La capitale du Canada et vous : la conversation s’est poursuivie à Toronto et à Victoria

Le forum sur le Plan de la capitale du Canada est une discussion sur l’avenir de notre capitale et sur le rôle que les Canadiens ont à jouer dans son édification. Notre but est de bâtir une capitale où tous les Canadiens se reconnaissent et se sentent chez eux. Le forum, qui s’est tenu dans quatre capitales canadiennes, a été organisé en partenariat avec la Société géographique royale du Canada (SGRC).

Dans mon précédent billet, j’ai traité des deux premiers arrêts du forum, à Charlottetown et à Québec, sur le Plan de la capitale du Canada. Dans ce billet, je ferai un résumé des séances qui ont eu lieu à Toronto et à Victoria.

Prochain arrêt : Toronto

 la conversation à Toronto

Il était tout indiqué d’amener la conversation à Toronto. Cette ville est une véritable chef de file, et la BBC lui a décerné le titre de ville présentant la plus grande diversité au monde.

Toronto

Durant l’élaboration du Plan, l’un des aspects les plus stimulants du processus pour nous a été de demander aux Canadiens : Quelles sont les idées marquantes qui devraient être mises en œuvre du sesquicentenaire au bicentenaire?  

Certaines de ces idées étaient directement liées à des projets similaires réalisés à Toronto, dont celles-ci :

  • adopter le transport durable
  • assurer la vitalité des forêts urbaines
  • faires des berges et des terrains riverains des destinations animées

Ce fut formidable de tenir la séance à Evergreen Brick Works (en anglais seulement). Quelle réussite urbaine fantastique! La réutilisation adaptée d’immeubles patrimoniaux constitue une activité de premier plan à la CCN. Ce qu’a fait Toronto avec Evergreen Brick Works, c’est-à-dire réaménager un ancien site industriel pour en faire un magnifique espace dynamique et animé, nous rejoint en raison des projets similaires que nous avons réalisés dans la capitale, et de ceux que nous réaliserons au cours des prochaines années.

Evergreen Brick Works

Le forum a eu lieu dans cette salle à Evergreen Brick Works

Lorsque nous avons entamé cette aventure pancanadienne à Charlottetown, l’aîné autochtone en résidence à la CCN, Rene Tenasco, a suggéré que nous fassions à chaque séance du forum, au nom de la Première Nation algonquine, un don de tabac, l’une des quatre plantes sacrées. 

À Toronto, la séance a eu lieu sur le territoire traditionnel des Mississaugas, et j’ai été très heureux que l’aîné Garry Sault de la Première Nation des Mississaugas of the New Credit prononce le mot de bienvenue autochtone et accepte le tabac préparé par la Nation algonquine.

L’aîné Garry Sault de la Première Nation des Mississaugas of the New Credit

L’aîné Garry Sault de la Première Nation des Mississaugas of the New Credit et le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson.

Observations du panel concernant le plan

Les membres du panel étaient invités à parler d’un des trois piliers du plan :

  • Accueillante et riche de sens
  • Pittoresque et naturelle
  • Dynamique et branchée
De gauche à droite : Idil Burale, John Geiger, l’aîné Garry Sault, Mark Kristmanson, Enid Slack, Paul Bedford, Anne Golden et Geoff Cape.

De gauche à droite : Idil Burale, John Geiger, l’aîné Garry Sault, Mark Kristmanson, Enid Slack, Paul Bedford, Anne Golden et Geoff Cape.

Accueillante et riche de sens

Idil Burale du CivicAction Emerging Leader Network nous a fait part de ce que signifie pour elle créer une ville accueillante et riche de sens. Selon elle, la CCN devrait mettre l’accent sur les expériences humaines et culturelles et continuer de s’engager sur les plans physique, économique, culturel, social et environnemental. Voici quelques bons exemples de projets réalisés à Toronto :

  • Participation des citoyens au cœur de la transformation de Regent Park (en anglais seulement).  
  • Projet de conception communautaire East Scarborough Storefront (en anglais seulement), dans le cadre duquel on a transformé un poste de police des années 1960 en un centre communautaire regroupant divers services.
  • Pôle d’innovation MaRS Discovery District (en anglais seulement), ouvert à tous.

Pittoresque et naturelle

Geoff Cape d’Evergreen, dont l’organisme a fait beaucoup pour promouvoir l’esprit de la durabilité écologique dans la région du Grand Toronto et à l’échelle du pays, a traité du thème « pittoresque et naturelle ».

Il a parlé de la façon dont le paysage façonne l’identité d’un pays. Ses travaux dans le cadre de la stratégie sur les ravins de Toronto (en anglais seulement) en constituent un bel exemple. La stratégie a été portée par le désir de relier le site de Brick Works à la ville. C’était là une excellente occasion de définir l’identité du ravin et de permettre aux Torontois d’y accéder. M. Cape a donné comme exemple l’idée d’attirer les gens au ravin en y présentant des installations artistiques temporaires (en anglais seulement).

Installation dans le parc Don River Valley. Photo : Yuula Benivolski.

Installation dans le parc Don River Valley. Photo : Yuula Benivolski.   

Dynamique et branchée

Le troisième pilier, « dynamique et branchée », signifie construire une capitale animée et concurrentielle sur la scène internationale. Selon Anne Golden, Ph. D., présidente du Ryerson City Building Institute et membre du conseil d’administration de Metrolinx, la participation et le financement des différents ordres de gouvernement sont essentiels à la réussite du Plan.  

Paul Bedford, ancien planificateur en chef à la Ville de Toronto et président du comité d’examen du design du secteur riverain de Toronto, a traité de sa contribution au Plan, ainsi que des similitudes et des différences entre nos deux villes en ce qui concerne le transport durable et les forêts urbaines. Les leçons qu’il a apprises de Toronto (en anglais seulement) sont d’accueillir les changements constants et de ne pas considérer les villes comme acquises. L’annonce récente du projet Sidewalk Toronto (en anglais seulement) visant à créer un quartier intelligent novateur dans le secteur riverain est de Toronto en est un bon exemple.  

Dernier arrêt : Victoria

Un résident de la capitale du Canada se sent d’emblée chez lui lorsqu’il visite la « ville des jardins », qui offre un mélange d’architecture historique élégante et de beauté naturelle saisissante.  

De plus, Victoria compte beaucoup d’aspects auxquels la région de la capitale nationale aspire ou devrait aspirer :

  • une diversité culturelle remarquable
  • l’accessibilité et l’animation des berges
  • un secteur privé florissant et fondé sur le savoir  

Bon nombre des éléments qui définissent la capitale de l’avenir sont déjà bien établis dans la capitale de la Colombie-Britannique.  

Victoria se trouve sur le territoire traditionnel des Salish de la côte et j’ai eu l’honneur de faire le don de tabac au conseiller Rob Thomas de la Nation Esquimalt.

Rob Thomas de la Nation Esquimalt et le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson

Rob Thomas de la Nation Esquimalt et le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson.

À Victoria, nous avons aussi visité le centre de bien-être de la Nation des Songhees et présenté le Plan au maire et au conseil municipal.

Pendant ce temps, des représentants de la SGRC, notre partenaire, se sont rendus dans des salles de classe pour présenter le Plan de la capitale du Canada à de jeunes Canadiens.

la SGRC

Observations du panel

Panel Victoria

De gauche à droite : Charlayne Thornton-Joe, Michael Pankiw, Mark Kristmanson, Rob Thomas, le chef Ron Sam, Jean McRae, Marianne Alto, Kerry Moore, Ellen Curtis et Paul Nursey.

Accueillante et riche de sens

Je suis ravi que Jean McRae, PDG de l’association interculturelle du Grand Victoria, nous ait fait part de sa vision de ce que signifie créer une ville accueillante et riche de sens à Victoria. Elle nous a fourni quelques exemples de projets qui incarnent l’accueil :

  • Le Community Partnership Network (en anglais seulement) réunit plus 180 organismes en vue de bâtir des milieux accueillants et ouverts à tous à Victoria.
  • Le projet We Speak Translate (en anglais seulement) est une collaboration entre Google Translate et l’association interculturelle du Grand Victoria dans le cadre de laquelle on utilise l’application de traduction de Google pour la réinstallation des réfugiés et l’accueil des nouveaux arrivants dans les collectivités.
  • Le programme de sensibilisation Safe Harbours (en anglais seulement) vise à favoriser la diversité et l’accueil au sein des entreprises de Victoria. 

Pittoresque et naturelle

Paul Nursey, directeur général de Tourism Victoria, nous a entretenus sur ce thème. Victoria et Ottawa-Gatineau ont toutes deux un secteur riverain qui relie le milieu naturel et le milieu bâti. Victoria a fait un excellent travail pour tirer parti de ses berges et s’est démarquée à cet égard sur la scène internationale. En 2017, la ville a été classée au 2e rang mondial des petites villes (en anglais seulement) dans la dernière sélection du Condé Nast Readers’ Choice.  

Victoria

Dynamique et branchée

Qui dit capitale dynamique et branchée dit ville intelligente novatrice, animée sur le plan culturel, économiquement durable et attrayante pour les meilleurs talents comme lieu où vivre, travailler et fonder une famille.

Kerry Moore, de la Ville de Victoria, a abordé ce thème en le situant dans le contexte de Victoria. Le plan d’action économique (en anglais seulement) de la ville est issu de la création d’un carrefour d’affaires à l’hôtel de ville en vue de faire croître les moteurs économiques les plus importants de la ville. Le carrefour d’affaires permet de relier les entrepreneurs et les ressources dont ils ont besoin pour réussir. 

Le chef Ron Sam de la Nation Songhees a terminé la séance et parlé du Plan de la capitale du Canada à la lumière de la Commission de vérité et réconciliation. Son conseil à la CCN : n’hésitez pas à avoir ces conversations importantes.

J’ai profité de l’occasion pour parler de la passion et de l’engagement dont fait preuve le personnel de la CCN pour créer une capitale inspirante pour tous les Canadiens.  

Une réussite

Comme vous pouvez le constater, les buts des trois piliers se rejoignent à plusieurs endroits : la grande capitale du 21e siècle prospère à l’intersection de l’ouverture à tous, de la durabilité et des liens.   

Je crois que le plan sera une réussite s’il devient le fondement d’une plus grande collaboration. Un grand plan peut être développé et enrichi, et je crois que c’est ce que les Canadiens ont accompli avec ce plan. 

Visionnez les quatre séances du forum sur notre canal YouTube.

Partagez

Commentaires