La CCN approuve le Plan d’aménagement des terrains riverains situés au nord de la rivière des Outaouais

Le conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale (CCN) a approuvé aujourd’hui le Plan d’aménagement des terrains riverains situés au nord de la rivière des Outaouais. Défini comme l’un des projets marquants du Plan de la capitale du Canada de 2017 à 2067, ce plan vise à rendre plus accessibles et à mieux aménager les berges et les parcs riverains des terrains fédéraux situés dans le périmètre de sept kilomètres entourant l’Île de Hull et le ruisseau de la Brasserie, à Gatineau.

Le Plan a fait l’objet d’un vaste processus consultatif, dans le cadre duquel la population et des acteurs de la région, dont la Ville de Gatineau, Patrimoine canadien et le Musée canadien de l’histoire, ont pu formuler des commentaires et des suggestions. La CCN a également eu des échanges avec les représentants de la communauté autochtone de Kitigan Zibi. 

Sommaire

  • Les terrains riverains situés au nord de la rivière des Outaouais comprendront 68,8 hectares, dont 39,6 hectares de parcs naturels, 28,3 hectares de parcs paysagers et polyvalents et 6,2 km de rive végétalisée.
  • Le Plan permettra de créer à la sortie du pont Alexandra, à Gatineau, une zone animée et accessible. La présence éventuelle d’une nouvelle capitainerie et l’ajout de services récréatifs et commerciaux contribueront également au dynamisme de ce secteur.
  • Plusieurs parcs polyvalents et paysagers seront préservés, et une série de terrains pourront accueillir des événements de différente envergure.
  • Grâce à de nouvelles installations, les gens pourront profiter davantage de la rivière et mettre à l’eau des embarcations non motorisées.
  • L’aménagement de 1,6 km de nouveaux sentiers permettra de compléter le sentier polyvalent riverain de 7,4 km qui entoure l’île de Hull.
  • On établira de meilleures liaisons entre les terrains riverains et le secteur urbain, et de nouveaux sites seront rendus accessibles au public, dont la pointe Scott et le parc se trouvant au sud de l’usine Kruger. 
  • Le secteur de l’usine Kruger restera dans une aire d’étude spéciale en raison de la durée du bail qui le concerne, qui dépasse l’horizon de planification du Plan. Ce secteur sera traité à l’approche de la fin du bail.
  • L’aménagement des parcs sera l’occasion de mettre en valeur l’histoire des lieux. Le Plan encourage la mise en place de partenariats et prévoit la mise en valeur de sites archéologiques anishinabés.

Comité consultatif spécial

  • En plus d’avoir mené des consultations avec le public et divers intervenants, la CCN a créé un comité consultatif spécial.
  • Ce comité appuiera la CCN dans la mise en œuvre du Plan et formulera des conseils concernant l’animation des terrains riverains fédéraux qui ne sont pas visés par le Plan.
  • Il est composé de 14 membres qui représentent les organismes suivants :
    • Commission de la capitale nationale
    • Ville de Gatineau
    • Patrimoine canadien
    • Services publics et approvisionnement Canada
    • Groupe Développements Windmill
    • Produits Kruger inc.
    • Musée canadien de l’histoire
    • Tourisme Outaouais
    • CREDDO
    • Garde-rivière des Outaouais
    • Communauté autochtone
    • Vision Centre-Ville
    • Corporation de la marina de Hull

Prochaines étapes

Rencontres du comité consultatif spécial                                                                           2018
Plan d’action et début de la mise en œuvre                                                          2018-2020

Citations

 « C’est avec beaucoup de fierté que je vous présente le Plan des terrains riverains situés au nord de la rivière des Outaouais. Ce plan contribuera à concrétiser la vision du Plan de la capitale du Canada de 2017 à 2067 par un meilleur accès aux berges, l’animation des zones riveraines et, en partenariat avec la communauté algonquine, la mise en valeur de sites archéologiques anishinabés. Le succès du Plan exigera de poursuivre la collaboration avec la Ville de Gatineau et les propriétaires riverains, de même qu’avec les partenaires fédéraux. Nous continuerons également de consulter la population au fil de son avancement. »

— Mark Kristmanson, Ph. D., premier dirigeant de la CCN

Partagez