La CCN pose la première pierre d’une transformation de la capitale qui s’échelonnera sur 50 ans

C’est avec plaisir que j’ai présenté à la population canadienne le 9 mai dernier Le Plan de la capitale du Canada de 2017 à 2067, et c’est avec le même plaisir que je lance ce nouveau blogue de la CCN en publiant ce billet au sujet du plan.

Lancement du Plan de la capitale du Canada de 2017 à 2067

Lancement du Plan de la capitale du Canada de 2017 à 2067

Dans le cadre du Plan de la capitale du Canada, et par de nombreuses autres façons, la CCN a fait participer les citoyens à un dialogue et un débat sur l’avenir de la région de leur capital.

J’espère que cet espace sur notre tout nouveau site Web permettra de poursuivre ces efforts et deviendra un forum animé où les Canadiens et les Canadiennes échangeront encore davantage avec la Commission et ses spécialistes.

Parlons maintenant du Plan de la capitale du Canada, ou le PCC comme l’appelle le personnel de la CCN responsable de l’aménagement. Il s’agit de la dernière version d’un projet qui a débuté il y a plus de cent ans avec la création de la Commission d’embellissement d’Ottawa.

Si vous faites partie des 22 000 personnes qui ont participé au processus de consultation : merci!

Ce plan est unique parce qu’il n’est pas issu de l’esprit d’un seul génie de l’aménagement urbain, comme ce fut le cas des plans visionnaires établis au 20e siècle par Frederick Todd, Edward Bennett et Jacques Gréber. Il est plutôt le résultat direct d’un processus itératif de recherche de consensus faisant appel à des milliers de Canadiens et de Canadiennes de partout au pays. En ce sens, il constitue vraiment le plan de la capitale « des gens ».

Si vous faites partie des 22 000 personnes qui ont participé au processus de consultation : merci!

Le plan s’articule autour de 3 grands piliers et de 17 projets marquants vers lesquels la population canadienne propose de faire progresser la région de la capitale, du sesquicentenaire, cette année, au bicentenaire, en 2067. 

La Charte a été promulguée par Sa Majesté la reine Elizabeth II en 1982.

La Charte a été promulguée par Sa Majesté la reine Elizabeth II en 1982. 

Accueillante et riche de sens

Pour la première fois, notre plan directeur repose sur le principe d’accueil. Des Canadiens de partout au pays, dans toute leur diversité, envisagent une région de la capitale où tout un chacun peut se sentir chez eux. La réflexion à cet égard a débuté par le fait que la capitale se trouve sur le territoire traditionnel de la Nation algonquine anishinabée et que l’accueil de tous les Canadiens et des nouveaux arrivants est fondé sur cette grande tradition.

Un des projets marquants associés à ce pilier prévoit l’établissement d’un élément commémoratif national dédié à la Charte canadienne des droits et libertés. Beaucoup de Canadiens nous ont dit que lorsqu’ils visitent la capitale, la Charte est le premier élément qui leur vient en tête et que créer dans la capitale un lieu physique qui l’honore devrait être une priorité. Quel magnifique défi de conception!

Mer Bleue

Étude d’intérêt

sur le capital naturel

Pittoresque et naturelle

Ce pilier est axé sur les défis environnementaux auxquels nous devons faire face dans la capitale et à l’échelle du pays (par exemple, les changements climatiques et les espèces envahissantes) et sur une nouvelle façon d’envisager la valeur de nos espaces verts, comme l’a fait la CCN dans sa récente étude d’intérêt sur le capital naturel. Les projets marquants associés à ce deuxième pilier comprennent :

  • l’amélioration de l’accueil des visiteurs et du réseau de sentiers au parc de la Gatineau;

  • l’aménagement des berges de la région de la capitale pour en faire des destinations récréatives et culturelles de calibre mondial;

  • le développement de la Ceinture de verdure en tant qu’oasis naturelle dans une région qui s’urbanise. 

Dynamique et branchée

Ce pilier s’est précisé lors des consultations auprès du milieu des affaires et du secteur à but non lucratif. Nous avons eu de nombreuses conversations sur la façon de rendre la capitale dynamique et branchée afin que les meilleurs talents la voient comme un lieu très attrayant où vivre, travailler et fonder une famille.

Le réaménagement des plaines LeBreton et des îles fait partie des projets marquants qui nous aideront à devenir une ville plus dynamique et branchée.

Les plaines LeBreton

Les plaines LeBreton

Le plan est terminé, mais les travaux pour réaliser la vision qu’il comporte ne font que commencer. Je vous invite à participer et à lire le plan.

Et demeurez à l’affût : le Pavillon de la géographie et de l’exploration, situé au 50, promenade Sussex, ouvrira ses portes le 29 juin, et la Société géographique royale du Canada y présentera une exposition sur le Plan de la capitale du Canada de 2017 à 2067.

Partagez

Commentaires