Le conseil d’administration de la CCN approuve le Plan du parc riverain de la berge sud de la rivière des Outaouais

Région de la capitale du Canada — Le conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale (CCN) a approuvé aujourd’hui le nouveau Plan du parc riverain de la berge sud de la rivière des Outaouais, qui permettra de protéger et d’améliorer ce corridor riverain d’Ottawa, de faire connaître la riche culture et l’histoire associées à ces lieux, d’y faciliter les expériences récréatives et de relier les gens à la rivière.

Fondé sur les résultats de vastes consultations menées auprès des résidents, de la Première nation algonquine et d’autres intervenants de la région, ce plan permettra de lier les quartiers adjacents à neuf kilomètres de berge et à la rivière. Le territoire visé comprend plus de 200 hectares de terrains riverains situés entre les plaines LeBreton et l’embouchure du corridor du ruisseau Pinecrest, ainsi que l’aire de conservation du lac Mud.

Appuyant la priorité de la CCN d’offrir un accès public et de nouveaux liens pour que les Canadiens puissent découvrir les berges et les cours d’eau de la capitale, ce plan permettra de créer un réseau régional de sentiers et d’attraits récréatifs qui contribueront à ce que les terrains riverains soient plus attrayants, accessibles à tous, écologiques et durables sur le plan de l’environnement.

La mise en œuvre du Plan se déroulera par étapes sur une longue période mais la réalisation de certains éléments débutera à brève échéance, dont le pavillon et le stationnement de la plage Westboro; le parc Rochester et l’amélioration des toilettes; le belvédère surplombant la rivière; les passages pour piétons sur la promenade permettant d’accéder à la rivière.

Points saillants du Plan

  • De meilleures possibilités récréatives le long de la rive et des aires publiques permettant la tenue d’activités
  • Des installations et services publics tels que toilettes, fontaines d’eau, belvédères, stationnements pour vélos et services de restauration
  • Des sentiers cyclables et piétonniers plus sécuritaires favorisant l’accès public à la rivière, ainsi que des mesures de modération de la circulation, y compris pour réduire la vitesse
  • Une stratégie relative à la végétation pour protéger et améliorer les habitats fauniques
  • Le Plan prévoit l’enfouissement du corridor ouest du train léger sur rail sous une section reconstruite de la promenade, ce qui créera 38 p. 100 d’espaces verts supplémentaires le long de la rive. Ce projet sera réalisé en collaboration avec la Ville d’Ottawa.
  • Le Plan est le fruit d’un processus de planification axé sur la collaboration et l’ouverture, grâce auquel 4 000 personnes ont pu contribuer à son élaboration.
  • Dans le cadre du Plan, la configuration à quatre voies de la promenade est maintenue. La décision concernant la réduction du nombre de voies sera prise après qu’auront été réalisés le projet du corridor ouest du train léger sur rail, prévu en 2023, l’élargissement de l’autoroute 417 prévue par le ministère des Transports de l’Ontario, les études concernant la circulation et les intersections, effectuées avec la Ville d’Ottawa, et les consultations auprès des collectivités et du public.

Les faits en bref

  • Le Plan prévoit l’enfouissement du corridor ouest du train léger sur rail sous une section reconstruite de la promenade, ce qui créera 38 p. 100 d’espaces verts supplémentaires le long de la rive. Ce projet sera réalisé en collaboration avec la Ville d’Ottawa.
  • Le Plan est le fruit d’un processus de planification axé sur la collaboration et l’ouverture, grâce auquel 4 000 personnes ont pu contribuer à son élaboration.
  • Dans le cadre du Plan, la configuration à quatre voies de la promenade est maintenue. La décision concernant la réduction du nombre de voies sera prise après qu’auront été réalisés le projet du corridor ouest du train léger sur rail, prévu en 2023, l’élargissement de l’autoroute 417 prévue par le ministère des Transports de l’Ontario, les études concernant la circulation et les intersections, effectuées avec la Ville d’Ottawa, et les consultations auprès des collectivités et du public.

« Le fort désir de la communauté de renouer avec les terrains longeant la rive a favorisé la conceptualisation et la revitalisation du secteur riverain. Je suis heureux d’annoncer que la CCN poursuivra les consultations auprès de la Première nation algonquine et du public afin de trouver un nom à cet extraordinaire nouveau parc linéaire. »

Mark Kristmanson, Ph. D., premier dirigeant, CCN

Relations avec les médias

Partagez