Heather Thomson

Gestionnaire, Programme du patrimoine

Le mercredi 16 octobre 2019, 11 h 00

En tant que gestionnaire du Programme du patrimoine de la CCN, j’ai eu le plaisir d’entendre des histoires du passé sur le mile historique, un tronçon du boulevard de la Confédération, ce parcours d’honneur et voie de la découverte qui ceinture le cœur de la région de la capitale nationale. Beaucoup d’entre vous ont sans doute parcouru ce boulevard sans savoir que les édifices qui s’y trouvent recèlent une longue histoire ainsi que des histoires fascinantes. Si les devantures pouvaient parler…

Partenariat

Bon nombre de villes appliquent la stratégie consistant à orner les boîtiers de services publics d’œuvres d’art colorées en vue de décourager le vandalisme et d’embellir le paysage. Dans le cadre d’un projet réalisé en partenariat par la CCN et l’Université Carleton, ces boîtiers situés sur le boulevard de la Confédération ont été utilisés pour raconter l’histoire d’édifices anciens et de gens qui ont eu une influence sur le mile historique. Ce projet fait partie des activités mises en œuvre cette année par la CCN pour faire connaître l’histoire des travaux que nous avons accomplis comme bâtisseurs de la capitale au cours des 120 dernières années.

Chaque année, nous embauchons des étudiants pour qu’ils acquièrent une expérience pratique dans leur domaine. L’un d’eux, Nicholas R. Leckey de l’Université Carleton, a passé l’été dernier à déterrer des anecdotes historiques concernant les cours Sussex. À la fin de l’été, il a organisé une visite à pied pour les employés de la CCN durant laquelle il racontait certaines de ces anecdotes. C’est ce qui nous a donné envie de creuser davantage le passé du mile historique.

Nous nous sommes dit que c’était une belle occasion de poursuivre le travail avec l’Université Carleton, mais cette fois, dans le contexte du 120e anniversaire de la CCN. Nous avons donc communiqué avec le professeur David Dean de l’Université Carleton, afin de discuter de l’idée d’enjoliver les boîtiers de services publics se trouvant dans le mile historique d’un élément de l’histoire lié aux cours Sussex.

Ainsi commença notre travail avec des étudiants du programme d’histoire, lesquels devaient faire de la recherche sur le passé du mile historique du boulevard de la Confédération.

Déterrer les histoires

Nous souhaitions raconter des histoires qui toucheraient les gens de la région et qui mettraient en relief le rôle de la CCN.

Les étudiants pouvaient fouiller dans des boîtes d’archives de la CCN pour y découvrir des histoires du passé. Ce fut un défi amusant pour les étudiants de se débrancher pour faire leur recherche et de manipuler des documents, coupures de journaux, photos et rapports papier.
Comme seulement 12 boîtiers de services publics seraient utilisés pour le projet, on a demandé aux équipes d’étudiants de soumettre deux histoires par boîtier.

Un comité de la CCN a été créé pour choisir les 12 histoires gagnantes. Ce fut une décision difficile.


Le résultat

Le fait que certaines de ces histoires n’avaient encore jamais été racontées a rendu le processus vraiment passionnant. Voici mes trois histoires favorites :

  • De 1961 à 1975, le café Le Hibou, situé au 521, promenade Sussex, a accueilli des artistes de divers horizons, y compris des poètes, des comédiens et des musiciens. Des artistes de renommée mondiale, comme Joni Mitchell, Muddy Waters et Jimi Hendrix ont foulé ses planches. Ce café a été un important carrefour de talents musicaux à Ottawa, une ville peu reconnue pour sa scène musicale. La longue et riche histoire du Hibou, où se sont produits certains des meilleurs musiciens au monde, remet d’ailleurs en question cette réputation de ville « ennuyeuse ».

  • Militantisme LGBTQ2+ dans la capitale du Canada : Ottawa possède une longue histoire en matière de droits des personnes LGBTQ2+, puisque c’est dans cette ville qu’a eu lieu la première grande manifestation pour le droit des personnes homosexuelles au Canada. Le 28 août 1971, environ 100 manifestants d’Ottawa, de Toronto et de Montréal se sont réunis sur la colline du Parlement. Sous la pluie battante, ils ont formulé 10 revendications pour obtenir une protection et des droits égaux pour la communauté queer. La discrimination étant courante dans la société canadienne à l’époque, ces revendications ont été très importantes. Par exemple, des années 1950 jusqu’aux années 1980, et même 1990, des milliers de fonctionnaires fédéraux et de membres des forces armées ont été congédiés ou persécutés en raison de leur sexualité.

  • Malak Karsh a émigré de la Turquie pour s’installer à Ottawa en 1937. Rapidement devenu un photographe de paysages reconnu et une personnalité aimée du public, il a fondé le Festival des tulipes en 1952. Cet amoureux des tulipes est demeuré le président honoraire du Festival jusqu’à sa mort, en 2001. Malak Karsh demeure une figure marquante de l’histoire du Canada, ayant su montrer la transformation qu’a connue Ottawa, qui, de petite ville forestière et industrielle, est devenue une capitale florissante.


Une marche à travers l’histoire

Cet automne, l’Université Carleton dévoilera les histoires associées aux boîtiers de services publics.

Apportez un café et parcourez à votre rythme le mile historique pour découvrir les histoires de ses édifices et en apprendre sur certains de ses personnages les plus marquants.

Carte des boîtiers de services publics
Direction

La Commission de la capitale nationale

Cette année marque les 60 ans de la CCN et 120 ans d’expérience en aménagement de la capitale. Surveillez nos prochains billets de blogue et nos récits historiques sur l’évolution de la CCN et son rôle dans l’embellissement et l’aménagement de la région et de ses infrastructures. La CCN et ses employés, ainsi que ses partenaires, les intervenants et les Canadiens, s’efforcent d’aménager et d’entretenir la région de la capitale nationale de sorte qu’elle soit une source de fierté pour l’ensemble des Canadiens.

Abonnez-vous à un ou plusieurs de nos bulletins