Le 25 octobre 2018, notre classe de sciences de 9e année de l’école secondaire catholique Franco-Cité a eu la chance de participer à l’activité éducative « J’adopte un cours d’eau » au ruisseau Fortune, dans le parc de la Gatineau.

La sensibilisation à l’environnement

« J’adopte un cours d’eau » est un projet de sensibilisation à l’environnement sous la responsabilité du G3E, le Groupe d’éducation et d’écosurveillance de l’eau. Depuis 1989, cet organisme favorise la participation des citoyens à la protection des écosystèmes aquatiques et à leur mise en valeur. Pour ce faire, il élabore des programmes de science citoyenne tels que « J’adopte un cours d’eau » et « SurVol Benthos », et conçoit des outils éducatifs et scientifiques reliés à la surveillance écologique de l’eau.

Notre sortie dans le parc de la Gatineau

Pendant notre sortie, nous avons recueilli des données physico-chimiques, dont celles de la turbidité et du pourcentage d’oxygène dissous. Nous avons aussi observé une diversité de macroinvertébrés. Cela nous a conscientisés au fait que plusieurs organismes différents vivent dans l’eau et que chacun joue un rôle primordial dans l’écosystème. De plus, grâce à nos résultats, nous avons établi que le ruisseau est en bonne santé, avec un index de santé de 98 %, ce qui est très bon.

Nous savons que même si le ruisseau est en santé, nous devons faire des efforts pour qu’il le reste.

La protection des écosystèmes

Lors de notre visite, nous nous attendions à découvrir un écosystème en bonne santé, puisque le parc de la Gatineau est régi par plusieurs règlements qui valorisent la conservation. Nous avons néanmoins remarqué plusieurs indices d’activités humaines potentiellement nocives pour l’environnement aux abords du cours d’eau. Voici quelques exemples :

  • écritures et graffitis sur l’écorce des arbres;
  • traces de piétinement près du ruisseau;
  • déchets au sol (p. ex., une canette de boisson gazeuse et une pelure d’orange).

Grâce à cette activité, nous avons réfléchi aux effets possibles de nos gestes sur l’environnement. De plus, nous avons compris qu’il existe des milieux fragiles qui peuvent être endommagés en raison de notre ignorance. Bien sûr, il y a les panneaux et autres sources d’information dans le parc, mais une activité concrète comme celle que l’on a vécue nous a ouvert les yeux sur les enjeux réels qui affectent notre milieu. La conscientisation d’une collectivité à une cause comme celle de la protection des écosystèmes est indispensable et peut contribuer à changer les comportements humains qui exercent une forte pression sur les écosystèmes.

Notre activité a eu lieu dans un territoire protégé, ce qui, pour nous, a été très important. Nous avons pu vivre cette expérience non loin de la ville, dans un endroit calme et propice à l’apprentissage. Le fait d’avoir été témoins de la capacité de destruction des humains nous a poussés encore plus à contribuer à la protection d’un écosystème aquatique tel que le ruisseau Fortune, qui est en santé et dont la biodiversité est bonne, pour l’instant.

Quelques recommandations

Nous nous sentons privilégiés d’avoir vécu une expérience semblable, et nous croyons que tous devraient pouvoir la vivre. Lorsque vous vous trouverez près d’un cours d’eau, nous vous recommandons vivement de respecter ces règles :

  1. Restez à l’écart des berges, pour prévenir l’érosion.
  2. N’y laissez pas de nourriture, pour ne pas rendre les animaux dépendants de la nourriture des humains.
  3. N’y laissez pas de déchets, pour éviter qu’ils relâchent des toxines potentiellement nocives lorsqu’ils se décomposent et que les animaux les prennent pour de la nourriture.

Rédacteurs et rédactrices

Hanna Bariciak, Cassandra Gowan, Michael Wossen, David Booth, Matthieu Benson, Noah Boyce, Tia Elkesserwani, Alyssa Thomas, Gabriela Haddad, Thalia Abboud, Catia Stella, Christian Mansour

Le parc de la Gatineau offre des activités guidées gratuites aux groupes scolaires, de la maternelle au secondaire. Apprenez-en plus ici.

Abonnez-vous à un ou plusieurs de nos bulletins