C’est mon intérêt marqué pour la nature qui a tout déclenché. Mordu d’escalade, de camping et de pêche, mes racines autochtones du côté de mon père font surface. Ce dernier m’a appris, dès mon plus jeune âge, à préserver et à protéger la nature qui m’entoure. J’ai grandi en milieu rural : notre terrain était tapissé de champs de fraises et la grande cour donnait sur un boisé. J’y ai découvert le bonheur et appris à tisser des liens constants avec la nature.

Jacob Boucher
Jacob Boucher étudiant biologiste

Devenir étudiant biologiste

Depuis l’été 2018, je travaille à la CCN dans le parc de la Gatineau comme étudiant biologiste. À l’automne 2018 et à l’hiver 2019, mon travail était concentré sur les terrains urbains de l’Ontario à Ottawa. Passionné de faune et de flore, je collabore à plusieurs projets avec d’autres étudiants. Je suis inscrit au programme d’études environnementales de l’Université d’Ottawa.

J’ai pris connaissance de cette offre d’emploi étudiant grâce à une amie d’école qui était justement biologiste au parc de la Gatineau. Elle m’a mis en contact avec la personne responsable, puis j’ai étudié, passé une entrevue et obtenu le poste que je convoitais.

Une variété de projets

Mes projets de l’été 2018 étaient variés. J’ai collaboré à celui des faucons pèlerins, en plus de travailler au recensement de la faune et de la flore et, aussi, dans le domaine des plantes envahissantes.

Faune

Pour le projet des faucons pèlerins, ma collègue et moi devions nous rendre aux sites de nidification potentielle historique des faucons de la région, afin de vérifier si ces derniers y étaient de retour. Équipés de jumelles et d’un télescope, nous étions à la recherche d’un nid ou d’un couple de faucons pèlerins sur les lieux. Le cas échéant, nous confirmions leur présence et procédions à l’installation de panneaux de signalisation pour que le public évite le secteur, afin de ne pas déranger la période de nidification de l’espèce.

Flore

Le contrôle des plantes envahissantes est un enjeu critique à la CCN. Mon rôle était, entre autres, de faire des suivis sur les colonies déjà recensées en vue de juger de l’efficacité des mesures prises au cours des années précédentes. J’ai notamment travaillé à des projets de contrôle du cynanche, de la petite pervenche et du myriophylle à épi. Dans certains cas, l’installation de géotextile s’avère nécessaire afin de prévenir la repousse de ces espèces. Donc, nous nous assurions de la bonne application de cette couche artificielle et de l’efficacité de cette dernière.

Faune et flore

Les projets de recensement de la faune et de la flore étaient réalisés surtout dans le cadre de caractérisations environnementales. Celles-ci sont essentielles pour que les gestionnaires de terrains puissent prendre des décisions informées, lorsqu’ils doivent autoriser des projets de construction ou d’autres travaux qui pourraient causer des dommages environnementaux. Un GPS intelligent (JUNO) et des guides d’identification sont des outils précieux.

Mon projet coup de cœur a été de travailler au recensement du myriophylle à épi dans le parc de la Gatineau. À bord de mon embarcation, je devais dénombrer cette plante aquatique vivace dans le lac Meech, à Chelsea.

Collaborer avec les agents de conservation

Mon rêve serait de travailler comme agent de conservation un jour. J’aimerais être biologiste au sein de la CCN, que je considère comme un milieu de travail valorisant et idéal pour un étudiant à la recherche d’une carrière.

Jacob Boucher étudiant biologiste

Grâce à mon travail comme étudiant biologiste, j’ai acquis plusieurs techniques, et ce que je retiens surtout de mon été 2018, c’est l’identification des arbres et des plantes de la région. Voilà une connaissance de plus à mon actif!

Cet été, les projets auxquels je vais participer incluent :

  • la gestion des bernaches
  • des caractérisations environnementales
  • des suivis sur des espèces en péril (p. ex. le noyer cendré)
  • un suivi sur les castors
  • des observations de chauves-souris
  • et plusieurs autres!

Je suis très reconnaissant pour ce poste à la CCN et je ne pourrais espérer un meilleur emploi.

Abonnez-vous à un ou plusieurs de nos bulletins