L’agriculture dans la Ceinture de verdure

Les fermes de la Ceinture de verdure sont un symbole des traditions rurales canadiennes et un exemple de la façon de pratiquer une agriculture durable et diversifiée à proximité de la ville. La Ceinture de verdure fournit aussi des terres agricoles qui peuvent combler une partie des besoins en aliments locaux à Ottawa.

Stratégie en matière d’alimentation et d’agriculture durable

De nombreuses grandes villes reconnaissent l’importance de l’agriculture, puisque les besoins alimentaires augmentent alors que les terres se raréfient progressivement. La CCN élabore une stratégie visant à intégrer l’alimentation et l’agriculture dans la planification de la capitale.

Voici les objectifs de la Stratégie en matière d’alimentation et d’agriculture durable :

  • Accroître l’utilisation durable des ressources

  • Renforcer la résilience alimentaire régionale

  • Diversifier davantage les fermes et les produits

  • Mieux faire connaître les fermes et accroître leurs liens avec les collectivités locales

L’agriculture durable dans la Ceinture de verdure

L’agriculture durable pratiquée dans la Ceinture de verdure réunit gérance environnementale, rentabilité économique et responsabilité sociale. Le secteur agricole de la Ceinture de verdure compte 5 400 hectares de bonnes terres. Grâce à la qualité des terres et au climat favorable, les fermiers de la Ceinture de verdure peuvent produire une grande variété de cultures.

Près de 1,5 million de personnes vivent dans la région de la capitale du Canada, ce qui permet de développer un secteur agricole dynamique et prospère, où les petites et moyennes entreprises agricoles peuvent répondre aux exigences des consommateurs locaux. La popularité du mouvement prônant la consommation d’aliments locaux et la demande qui en résulte assurent un avenir durable aux fermes de la Ceinture de verdure.

Plusieurs fermiers de la Ceinture de verdure appliquent déjà des pratiques d’agriculture durable, notamment celles qui suivent. 

  • Agriculture de précision : Bon nombre des locataires de nos fermes utilisent la technologie satellitaire et celle des systèmes d’information géographique (SIG) pour accroître la durabilité des cultures de grande production en réduisant les intrants requis et en maximisant la productivité.

  • Agriculture biologique : Nous encourageons fortement l’agriculture biologique dans la Ceinture de verdure. À l’heure actuelle, cinq fermes de ce secteur ont obtenu une certification biologique. Plusieurs fermiers de la Ceinture de verdure qui n’ont pas de certification biologique limitent au minimum l’utilisation de pesticides.

Aliments locaux

Endroit propice à l’agriculture, la Ceinture de verdure compte de nombreux kiosques à la ferme où les visiteurs peuvent acheter divers fruits, légumes et fines herbes. Ces produits sont aussi vendus dans plusieurs marchés fermiers de la ville. On produit également dans la Ceinture de verdure de grandes cultures, comme le maïs, le soya, le blé et le foin. Enfin, plusieurs fermes produisent du lait et de la viande. Pour en savoir davantage à ce sujet, consultez le Guide d’achat local alimentaire d’Ottawa.

Location de fermes

Les fermes qui se trouvent dans la Ceinture de verdure appartiennent à la CCN, qui les loue aux agriculteurs. Le modèle de propriété publique stable offre aux nouveaux agriculteurs une occasion unique de s’établir sur de bonnes terres sans devoir investir un capital important. Si la location d’une ferme dans la Ceinture de verdure vous intéresse, consultez notre section Propriétés à louer de la CCN.

Stratégie de restauration des granges

Saviez-vous qu’il existe 84 granges d’importance historique dans la Ceinture de verdure? La plupart de ces granges servent au stockage des récoltes, à l’entreposage frigorifique, à l’emballage et à la transformation, ainsi qu’au logement du bétail.

Afin de préserver les riches paysages ruraux et les attraits patrimoniaux de la Ceinture de verdure de la capitale du Canada, la CCN prévoit rénover et restaurer ces granges et les adapter à l’agriculture moderne et aux activités commerciales.

Nous entamerons la mise en œuvre de la stratégie en 2017, en commençant par les granges dont l’état a été jugé passable ou critique.