Gestion des plantes exotiques envahissantes

Trois axes d’intervention orientent nos projets de lutte contre les espèces de plantes exotiques envahissantes :

  • Prévenir l’introduction de plantes nuisibles sur nos terrains
  • Détecter les plantes exotiques envahissantes et intervenir rapidement
  • Gérer les plantes exotiques envahissantes déjà établies ou qui se répandent sur nos terrains  

Prévenir l’introduction de plantes nuisibles sur nos terrains

Prévenir l’introduction de plantes exotiques envahissantes est l’affaire du personnel, des entrepreneurs d’entretien réguliers et des partenaires de la CCN, de même que celle du public. L’introduction de plantes envahissantes peut se produire lors d’activités telles que :

  • activités récréatives
  • travaux d’entretien de la végétation
  • activités de jardinage et d’agriculture
  • navigation de plaisance

Pour diminuer les risques d’introduction de ces plantes et assurer la santé et la sécurité du public, la CCN inclut des pratiques de contrôle des espèces envahissantes dans les contrats d’entretien de ses terrains, notamment la tonte annuelle de pelouse sur au moins un mètre de chaque côté des sentiers polyvalents officiels. De plus, elle demande à tous les entrepreneurs qui travaillent sur ses terrains d’appliquer le protocole de nettoyage du matériel destiné à l’industrie de l’Ontario (Clean Equipment Protocol for Industry – en anglais seulement).

La CCN vous invite à appuyer ses mesures de prévention en demeurant sur les sentiers officiels, en inspectant et en nettoyant vos effets personnels et en adoptant des pratiques de jardinage écologique.

Veuillez circuler uniquement sur les sentiers officiels et garder vos animaux en laisse en tout temps, là où ils sont permis. La CCN inspecte régulièrement les sentiers officiels afin de détecter les plantes nocives pour la santé humaine et intervenir rapidement.

L’utilisation de sentiers non officiels met le sol à nu et perturbe les plantes indigènes à proximité. Une fois dégradé, le milieu devient plus vulnérable à l’introduction d’espèces envahissantes. De plus, en empruntant des sentiers non officiels, le public court le risque d’entrer en contact avec des plantes exotiques envahissantes, dont certaines peuvent être nocives pour la santé humaine. Cela peut aussi faciliter le transport d’une zone à l’autre de graines, de fruits ou de parties végétatives de plantes envahissantes.

Les plantes exotiques envahissantes peuvent être introduites dans les milieux naturels par leurs graines, leurs parties végétatives et leurs fruits. Elles se propagent de diverses façons (p. ex. eau, vent, animaux, matériel, véhicules, vêtements, boue, etc.).

Lorsque vous visitez une zone infestée, inspectez vos vêtements, vos animaux, votre véhicule et votre matériel, et enlevez la boue, les graines et les parties de plantes qui s’y trouvent avant de visiter d’autres lieux. Pour obtenir plus de renseignements, consultez les documents suivants publiés par le gouvernement de l’Ontario : Plan d’action des pêcheurs à la ligne, Plan d’action des plaisanciers, Plan d’action des résidants de chalet, Plan d’action des randonneurs et Plan d’action des jardiniers.

Certaines plantes horticoles peuvent causer des problèmes graves lorsqu’elles sont plantées près de milieux naturels. Par exemple, des résidus de jardin peuvent contenir des graines, des parties végétatives ou des fruits de plantes envahissantes. Leur rejet près des milieux naturels peut constituer une menace pour la végétation indigène.

Le guide Choisis-moi plutôt propose des pratiques écologiques pour réduire le risque d’introduction de plantes nuisibles dans votre jardin. Ces pratiques comprennent la sélection de plantes indigènes et la gestion des espèces envahissantes sur votre propriété.

Pour obtenir plus de renseignements sur les plantes envahissantes et savoir ce que vous pouvez faire pour prévenir leur introduction, consultez les ressources suivantes :

Détecter les plantes exotiques envahissantes et intervenir rapidement

La détection rapide permet de diminuer les dommages qu’entraînent les plantes exotiques envahissantes sur les communautés de plantes indigènes, de prévenir les risques pour la santé et la sécurité humaines et de faciliter le contrôle de ces plantes sur les terrains de la CCN. Lorsque des plantes nocives pour la santé se trouvent le long d’un sentier polyvalent officiel, en bordure d’un espace vert ou public ou dans un plan d’eau, la CCN installe des panneaux d’avertissement pour informer le public de leur présence.

Vous pouvez appuyer les efforts de la CCN en signalant la présence de plantes exotiques envahissantes. Les applications EDDMapS (Ontario - en anglais seulement) et Sentinelle (Québec - en français seulement) sont des outils de détection des espèces exotiques envahissantes. Ces applications permettent d’enregistrer vos observations de plantes envahissantes et d’informer le public et les propriétaires des terrains de leur présence.

Gérer les plantes exotiques envahissantes déjà établies ou qui se répandent sur nos terrains

Nous réalisons des projets d’éradication, de confinement et de contrôle des plantes exotiques envahissantes qui sont déjà établies ou qui se répandent sur nos terrains. Nous priorisons les interventions dans les habitats naturels et les écosystèmes valorisés. Dans le cas des plantes exotiques envahissantes nocives, la CCN accorde la priorité aux zones où le public peut être en contact avec ces espèces.

Afin d’accroître l’efficacité des interventions, les travaux sont effectués au moment opportun en fonction de la biologie de l’espèce à traiter. Par ailleurs, la CCN prend les mesures nécessaires pour respecter la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs. Les méthodes de contrôle manuelles et mécaniques sont préconisées. La disposition des plantes exotiques envahissantes est faite selon les meilleures pratiques de gestion définies par l’Ontario Invasive Plant Council (en anglais seulement). Dans certains cas (espèce en péril menacée, menace pour la santé et la sécurité du public, etc.), l’application de pesticides peut être envisagée pour la gestion de plantes exotiques envahissantes.

Voici quelques exemples de projets présentement en cours :

Projet de gestion de la végétation au lac Mud (Terrains urbains)

Ce projet vise à contrôler les plantes exotiques envahissantes et à restaurer le couvert végétal dans le but de protéger l’intégrité écologique de ce milieu naturel urbain de grande importance.  

Projet de restauration des dunes de la forêt Pinhey (Ceinture de verdure)

Plusieurs plantes exotiques envahissantes ont été enlevées afin de rétablir l’habitat naturel de ce milieu. Le nerprun bourdaine s’est établi dans le sous-bois de la forêt de pins rouges qui a été plantée au sommet des dunes. Des mesures de contrôle ont permis de dégager les dunes et d’y réintroduire des espèces indigènes autrefois presents.  

Projet de restauration du milieu humide du ruisseau des rapides Black (Ceinture de verdure)

Le long du ruisseau des rapides Black, les nerpruns bourdaine et cathartique ont été enlevés, car ils dominaient l’habitat terrestre et riverain. Ces mesures de contrôle ont permis à diverses plantes indigènes de prospérer à nouveau.  

Projet de restauration des habitats dans les secteurs Kingsmere et Gamelin (parc de la Gatineau)

Le cynanche envahit certains habitats du parc de la Gatineau et menace les espèces indigènes. Un projet visant à éliminer cette plante est en cours dans les secteurs Kingsmere (P7) et Gamelin. Depuis 2015, les plants de cynanche sont arrachés de la mi‑ à la fin juillet. Une toile géotextile a aussi été installée à certains endroits. Ce projet vise à restaurer les espèces indigènes dans ces secteurs.  

Si vous souhaitez participer à l’un des projets de contrôle et d’éradication de plantes envahissantes en tant que bénévole, veuillez communiquer avec nous par courriel ou par téléphone au 613-239-5373.