Kay Stanley

Membres du conseil

Kay Stanley

Kay Stanley est une professionnelle à la retraite qui a œuvré pendant plusieurs années dans le milieu de l’éducation et au sein du gouvernement dans les domaines des affaires intérieures et internationales, des relations fédérales-provinciales et de la participation citoyenne. Elle a pris sa retraite de la fonction publique fédérale en 2002 après une carrière à des postes de haute direction au Secrétariat du Conseil du Trésor, à Santé Canada, au bureau du Solliciteur général du Canada et à Condition féminine Canada. Elle s’est consacrée essentiellement à l’équité en emploi, à la promotion de la santé et aux programmes qui y sont liés, et aux enjeux d’égalité des sexes. Mme Stanley a commencé sa carrière en éducation, domaine où elle a œuvré pendant 25 ans. Elle a rempli plusieurs mandats à titre de présidente de fédérations d’enseignants, dont deux qu’elle a contribué à fonder. Mme Stanley a présidé l’Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada de 1996 à 1999. Elle a également occupé bénévolement des postes de leadership, notamment à la Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada et à la Children’s Aid Foundation avant sa retraite. Elle a siégé au Conseil des gouverneurs de l’Hôpital d’Ottawa (de 2002 à 2011), au comité de sélection du Prix pour services insignes de la fonction publique du Canada (de 2007 à 2016), ainsi qu’au Comité consultatif sur les nominations vice-royales en tant que membre représentant la région de l’Ontario (de 2013 à 2014). Depuis 2012, elle est membre du jury de sélection des récipiendaires du Prix du Gouverneur général en commémoration de l’affaire « personne », jury qu’elle a présidé. Elle est engagée auprès de la Maison de soins palliatifs d’Ottawa à la maison May Court, et fait partie du Comité consultatif du groupe local d’Ottawa de la Ligue monarchiste du Canada. En 2012, Mme Stanley a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II. Elle est titulaire d’un baccalauréat en sciences politiques de l’Université Carleton et d’un brevet d’enseignement.