Le projet

Le parc est un espace vert de 5,2 hectares (12,9 acres) qui longe la berge est de la rivière Rideau. Cet endroit a déjà servi de site d’enfouissement.

À la suite d’un prélèvement d’échantillons effectué à la fin de 2018, indiquant que les niveaux de plomb en surface dépassaient les niveaux fédéraux acceptables, la CCN a dû fermer l’accès des lieux au public et préparer la décontamination et le recouvrement du sol.

Durant l’été, la CCN a fait les travaux de conception et la passation de marchés nécessaires pour réaliser le projet. Les objectifs de la CCN sont de restaurer le parc de manière sécuritaire et de réduire au minimum les répercussions sur les arbres présents.

Certaines zones seront recouvertes, alors que d’autres, situées principalement près des sentiers, seront excavées au moyen d’une technique d’hydro-excavation, puis recouvertes. Cette technique concentre l’enlèvement du sol et limite l’exposition à la poussière. Le sol contaminé sera éliminé au moyen de méthodes respectant les exigences des lois provinciales.

Parc Kingsview : Plus d'information

Échéancier

De mai au printemps 2020 : phase 2

La phase 2 comprend ce qui suit :

  • Mai 2019: certaines sections du parc Kingsview ont été clôturées afin de limiter l’accès aux sols contaminés.
  • Fin septembre 2019: le travail de décontamination, de nettoyage et de recouvrement est prévu pour la semaine du 30 septembre. Les travaux de décontamination garantiront que le site, tel qu’il est utilisé actuellement, sera sécuritaire du point de vue de la santé et de la sécurité du public.
  • Novembre 2019 à mai 2020: l’ensemencement et l’aménagement paysager seront complétés d’ici au printemps 2020.
  • Le sentier riverain et les sentiers qui y sont reliés, de même que les rues adjacentes, resteront ouverts durant les travaux.

Travaux de la berge de la rivière terminés : phase 1

En 2016, un projet de décontamination et de stabilisation du sol de la berge de la rivière Rideau a été réalisé au parc Kingsview. Il avait pour objectif de protéger l’intégrité de la berge. Les travaux comprenaient le recouvrement du sol contaminé et la préservation de la végétation existante.