Ray Zahab

Aventurier canadien

Le lundi 25 mai 2020, 9 h 00

Trouver la joie de vivre dans le parc de la Gatineau

Mon aventure de la course en sentier dans le parc de la Gatineau a débuté à la fin des années 1990. J’avais de mauvaises habitudes de vie et j’étais parvenu à un point où je savais qu’il fallait absolument que ça change. J’avais toujours admiré mon jeune frère, John, pour sa passion pour l’escalade et le vélo de montagne; il pouvait se lever au petit matin débordant d’énergie et se précipiter au parc de la Gatineau, de l’autre côté de la rivière. Je me demandais comment trouver une telle source d’inspiration et de confiance dans ma vie de tous les jours.

Changement de parcours

Un jour, j’ai décidé de cesser de me trouver des excuses et j’ai accompagné John au parc de la Gatineau pour la montée du sentier de la Chute-de-Luskville. Ce fut une randonnée très difficile pour moi à l’époque, mais la vue était extraordinaire. J’ai été frappé par la beauté sauvage qui m’entourait, et ce jour-là, le cours de ma vie a changé. L’endroit où je me trouvais était complètement différent de celui où j’avais grandi, à seulement 20 kilomètres de là, mais il avait toujours été là!

Au début, chacune de mes visites au parc de la Gatineau était un nouveau défi. Je me souviens très bien d’avoir dû pousser mon vélo de montagne pour gravir toutes les collines. Vingt-cinq ans plus tard, c’est drôle de constater à quel point je viens de loin.

Ray au parc de la Gatineau

S’établir au parc de la Gatineau

D’une expérience à l’autre au parc de la Gatineau, j’ai fini par déménager dans un petit appartement à Chelsea, en 2001. C’est à peu près à cette époque que je suis tombé amoureux du plein air et que j’ai décidé que je voulais vivre ces aventures jusqu’à la fin de mes jours. Je me passionnais de plus en plus pour les activités de plein air, comme le vélo de montagne et le ski, puis en 2003, j’ai découvert la course de très longue distance. Après quelques années à participer à des ultramarathons aux quatre coins du monde, je me suis lancé, et j’ai fait quelque chose dont je ne me serais jamais cru capable : j’ai couru 7 500 kilomètres dans le désert du Sahara! Après l’immense sentiment d’accomplissement que cela m’a procuré, je me suis fixé comme objectif d’explorer les parties les plus reculées du globe – à pied.

Ray dans le désert du Sahara

Je savais que pour m’entraîner adéquatement en vue de ces aventures extrêmes, je devais trouver le bon endroit où établir mon camp de base. Ma femme et moi avions voyagé dans beaucoup de pays, et nous envisagions de déménager à Whistler, en Colombie-Britannique. Mais j’ai fini par voir la réponse à notre questionnement, qui était pourtant évidente. Je vivais déjà dans ce que je considérais comme le meilleur endroit sur terre pour faire toutes ces choses incroyables. Le parc de la Gatineau offre une véritable expérience de plein air quatre saisons, de ses sentiers de ski de fond parmi les meilleurs au monde, à ses extraordinaires sentiers de randonnée. Sans compter qu’il se trouve à seulement quelques kilomètres du cœur de la capitale du Canada.

Prendre la route des sentiers

La course en sentier, c’est mon quotidien. Comme pour le ski de fond en hiver, il y a des sentiers de niveau débutant (comme le sentier 1), intermédiaire (comme ceux situés près du domaine Mackenzie-King) et avancé (en combinant plusieurs sentiers difficiles). La course en sentier s’apparente aussi à la randonnée par le fait qu’elle ne nécessite qu’un sac à dos et des chaussures de course en sentier, mais elle permet de parcourir une distance beaucoup plus grande. Elle permet d’accéder à un tout nouveau monde au parc de la Gatineau.

Ray dans le parc de la Gatineau

On me demande souvent quel est mon sentier préféré. Quel que soit mon parcours, je monte toujours le sentier 32 vers Camp Fortune.

Les essentiels de la course en sentier

  • Ayez le bon équipement, dont une paire de chaussures de course en sentier (plusieurs des sentiers ne peuvent pas se faire en chaussures de course ordinaires).
  • Procurez-vous une carte des sentiers, et familiarisez-vous avec les sentiers. 
  • Restez sur les sentiers officiels. 
  • Apportez suffisamment de quoi vous hydrater pour la journée. 
  • Connaissez votre parcours, notamment les endroits où vous entrez dans le sentier et où vous en sortez.
  • Portez attention aux panneaux de signalisation dans le parc. 
  • Consultez les fils de médias sociaux du parc de la Gatineau pour prendre connaissance des conditions météo et des avis concernant la faune. 
  • Informez quelqu’un du parcours que vous prévoyez emprunter.

    Je ne sais pas ce que serait ma vie aujourd’hui si je n’avais pas suivi mon frère au parc de la Gatineau il y a 25 ans, mais je sais qu’elle serait beaucoup moins excitante!

    Au plaisir de vous croiser sur les sentiers!