Connections and Mobility

Historiquement, le rôle de la CCN et des organismes qui l’ont précédée en matière de transport urbain a découlé du mandat d’aménagement fédéral qui lui est conféré par la loi et du fait qu’elle est propriétaire de terrains et d’ouvrages comme des ponts, des promenades et des corridors.

Dans les années 1950, la Commission du district fédéral, et plus tard la CCN, ont réorganisé les réseaux de transport de la région, en repensant le cœur de la capitale et en déplaçant les fonctions industrielles et le réseau ferroviaire vers la périphérie urbaine.

Au cours de la dernière moitié du XXe siècle, comme dans les autres villes nord-américaines, on a privilégié l’usage de l’automobile individuelle, et cet aspect constitue l’un des éléments marquants du Plan Gréber. Récemment, cette tendance s’est inversée et les efforts ont été axés sur le transport public, le covoiturage et les installations cyclables séparées. Bien qu’il soit difficile de prédire quelle direction prendra la mobilité urbaine au cours des 50 prochaines années, les technologies de l’information avancées définissent déjà les modes de déplacement et la gestion des systèmes de transport. Les orientations futures comprendront probablement la poursuite des investissements dans le transport collectif et les infrastructures cyclables, une plus grande importance accordée à l’expérience piétonnière, une conception du domaine public qui améliore nettement l’accessibilité universelle et l’accroissement des services de véhicules automatisés et sur demande. La CCN appuiera activement les politiques de transport favorisant la durabilité écologique.

Au cours des prochaines décennies, les investissements de la CCN dans le domaine du transport devraient favoriser la création de lieux, en plus de rehausser l’expérience de la capitale. Les efforts du gouvernement fédéral dans le transport régional devraient ainsi être axés sur les investissements dans les biens qui contribuent à édifier un réseau de mobilité durable unique et attrayant.

L’amélioration des liens interprovinciaux demeure un aspect important de la participation fédérale dans la mobilité régionale. La main-d’œuvre fédérale dans la région de la capitale, répartie des deux côtés de la rivière des Outaouais, dépend de ces liens. La CCN appuie l’amélioration du transport urbain dans la région par des efforts soutenus visant une planification efficace, concertée et intégrée, ainsi que des normes élevées en matière de design, de qualité environnementale et d’intendance. La réussite à cet égard sera tributaire d’une démarche concertée des différents ordres de gouvernement.

Les principales routes et les principaux ponts donnant accès au secteur du cœur, ainsi que les autres points d’entrée (aéroports et gares ferroviaires et d’autocars), contribuent grandement au caractère symbolique de la région et devraient procurer aux visiteurs le sentiment d’être arrivés et les bienvenus. Les points d’arrivée et d’accès doivent présenter une image cohérente de la capitale et se distinguer par un design exceptionnel, et la CCN travaillera avec ses partenaires pour atteindre ces objectifs. De plus, la conception adéquate des éléments d’orientation et d’information destinés aux visiteurs constitue un facteur important pour faire de la région de la capitale une destination de choix.

La CCN met l’accent sur la mobilité comme aspect fondamental de l’expérience de la capitale, laquelle permet d’explorer et d’apprécier la diversité des milieux naturels et bâtis et des paysages de la région. La marche et le cyclisme sont deux importants modes de mobilité active qui permettent d’apprécier pleinement la capitale. Le réputé réseau de sentiers de la capitale, aménagé en partenariat avec les municipalités, offre aux résidants et aux visiteurs des itinéraires continus, sécuritaires et agréables pour la découvrir. Les sentiers répondent aux différents besoins des cyclistes et marcheurs navetteurs et récréatifs et sont intégrés aux autres liens routiers et non routiers. Ils permettent d’accéder aux institutions, aux attraits, aux installations de l’administration publique fédérale, aux parcs et aux lieux panoramiques de la capitale. Quant aux promenades qui longent les cours d’eau de la région, elles permettent à ceux qui les empruntent de faire une paisible balade offrant des vues panoramiques et dont le parcours est parsemé d’éléments expérientiels et d’interprétation.

De même, les corridors des promenades du secteur urbain de la capitale, qui se trouvent en grande partie le long du canal Rideau et de la rivière des Outaouais, font ressortir la beauté du site de la capitale et de ses cours d’eau pour le plaisir du public. Les qualités panoramiques caractéristiques des promenades rehaussent l’agrément de leur parcours et les distinguent du réseau de transport local. Ces corridors contribuent au caractère écologique et cérémoniel de la capitale et font partie de son réseau d’espaces verts.

Conformément au Plan de la capitale du Canada, la CCN préservera le caractère prévu des promenades en tant que routes panoramiques destinées à la circulation à faible densité, à faible débit et à basse vitesse dans un cadre de parc, et elle créera un ensemble de parcs riverains. Dans certains cas, le raccordement des promenades aux voies locales en fait de facto des routes servant aux navettes quotidiennes, bien que ce ne soit pas la fonction pour laquelle elles ont été prévues. La CCN poursuivra donc les discussions avec les autorités compétentes en vue de trouver des solutions pour limiter cet usage non prévu.

Les liens interprovinciaux sont essentiels à la vitalité et à la croissance économique de la région. La CCN reconnaît que l’intégration fluide des liens interprovinciaux aux réseaux de transport municipaux et provinciaux est essentielle à une région prospère et durable. À cet égard, les autorités responsables des plans de transport en commun doivent mettre en œuvre des stratégies cohérentes de transport régional afin d’améliorer les liens entre les différents territoires.

Dans son initiative stratégique de transport de 2005, la CCN proposait une vision multimodale aussi bien pour le transport des marchandises que pour le transport des personnes. On y reconnaît que des mesures s’imposent pour accroître la résilience de l’infrastructure de transport interprovinciale, et on y préconise un réseau de transport en commun interprovincial unique et plus solide par l’augmentation de la capacité et l’ajout de liens routiers évolutifs. Le présent plan se situe dans le prolongement de cette vision.

De plus, la CCN agira davantage comme facilitatrice et coordonnatrice des investissements visant à accroître les liens et les services et appuiera les
investissements fédéraux contribuant à l’atteinte de ces objectifs. Les divers ordres de gouvernement de la région doivent miser sur des investissements stratégiques pour promouvoir la mobilité active et la multimodalité. Il faut combler les lacunes nuisant à l’efficacité des liaisons afin de bénéficier d’un réseau de transport unifié et intégré en adoptant une démarche de planification concertée avec les autorités municipales et provinciales et en ayant recours à des systèmes d’information de pointe.

La collaboration avec les autres ordres de gouvernement et l’industrie du transport des marchandises s’impose pour favoriser la circulation interprovinciale des camions et le transport des marchandises. Les résultats favorables souhaités à cet égard sont l’efficacité accrue des livraisons, des conditions facilitant les circuits de trafic transitaire et local, l’atténuation des incidences environnementales et sur les quartiers et la préservation du caractère particulier du secteur du cœur de la capitale.


Principales orientations stratégiques pour les 50 prochaines années

  1. La CCN investira dans la gestion prudente du réseau de promenades en mettant l’accent sur la protection et la mise en valeur de ses qualités intrinsèques à titre
    d’« infrastructure verte » fédérale robuste et interreliée.
  2. La CCN travaillera avec ses partenaires pour concevoir une signalisation appropriée et un système d’orientation intégré, et pour apporter d’autres améliorations pertinentes et novatrices en matière de communication en vue de répondre aux besoins particuliers des visiteurs et à ceux des personnes handicapées de manière à favoriser leur participation croissante.
  3. La CCN unira ses efforts à ceux de ses partenaires municipaux en vue d’adapter le réseau de sentiers de la capitale aux besoins des usagers et de réduire les conflits entre les différents types d’usages.
  4. La CCN travaillera en collaboration avec la Ville d’Ottawa et SPAC pour réinventer le paysage urbain et améliorer le domaine piétonnier et cyclable de la rue Wellington.
  5. La CCN examinera la possibilité d’accroître la propriété fédérale ou de collaborer au financement d’attraits essentiels de la capitale, tels que le boulevard de la Confédération, parcours officiel d’honneur et voie de la découverte de la capitale.
  6. Le gouvernement fédéral demeurera propriétaire des ponts interprovinciaux, dont deux appartiennent à la CCN. Ces ponts, qui enjambent la rivière des Outaouais, sont des éléments unificateurs et caractéristiques de la région de la capitale.
  7. À court terme, la CCN continuera de travailler avec les municipalités et SPAC à l’amélioration des liens routiers interprovinciaux au moyen des ponts existants.
    À long terme, si les gouvernements de l’Ontario et du Québec et les municipalités concernées s’entendent sur le besoin d’un nouveau pont interprovincial, la CCN collaborera à la planification et à la réalisation du projet.
  8. La CCN appuiera les efforts de développement de services de transport en commun interprovincial fluides et continus, conformément aux principes adoptés dans le cadre de la Stratégie de transport interprovincial, y compris l’adaptation du pont ferroviaire Prince-de-Galles au transport en commun et à la mobilité active.
  9. La CCN continuera de promouvoir les modes de mobilité et d’accès de grande qualité dans la région, conformément à son mandat d’aménager et d’embellir la capitale tout en veillant à ce que celle-ci ait un caractère digne de son importance nationale.
  10. La CCN continuera à travailler avec les municipalités, les autorités responsables du transport en commun et les groupes communautaires pour trouver des façons d’équilibrer la répartition modale (la part des différents modes de transport utilisés) dans la capitale et pour faire de la marche, du cyclisme, du transport en commun et des services d’autopartage des solutions de rechange attrayantes à l’utilisation de la voiture privée.
  11. En collaboration avec SPAC, la CCN élaborera un plan visant à rendre les biens fédéraux du secteur du cœur universellement accessibles.
  12. En collaboration avec les municipalités, la CCN élaborera un plan visant à améliorer la sécurité et l’expérience piétonnières dans le secteur du cœur.
  13. La CCN effectuera un suivi de l’utilisation de ses sentiers très fréquentés et, dans la mesure du possible, séparera les usages récréatifs des usages de navettage.
  14. La CCN travaillera avec les autorités compétentes en vue d’améliorer les liaisons entre les systèmes aérien, ferroviaire et d’autocars, qui donnent accès à la capitale. La CCN poursuivra le travail avec les autorités compétentes afin que les installations et les liens aéroportuaires, ferroviaires et routiers soient aménagés selon une conception exemplaire permettant d’offrir un accueil agréable et de signaler l’arrivée dans la capitale du Canada.
  15. La CCN travaillera avec les autorités responsables du transport en commun afin d’améliorer la desserte des institutions nationales, y compris les installations connexes telles que les abris et les bancs.
  16. La CCN permettra la construction d’infrastructures de transport sur ses terrains en vue de répondre aux objectifs de développement et de croissance durables s’il n’existe aucune autre solution viable et si la nouvelle infrastructure ne contrevient pas à son mandat.