Les administrations centrales et les installations fédérales

L’administration centrale de plusieurs ministères et organismes fédéraux se trouve dans la capitale. Ces bureaux font partie de l’image publique que le gouvernement présente aux Canadiens de tout le pays.

Les bureaux de la fonction publique fédérale constituent une présence importante dans la capitale. Au cours des 50 prochaines années, les ministères et organismes fédéraux profiteront d’emplacements axés sur le transport collectif et leurs bureaux seront intégrés dans le tissu urbain. Le gouvernement fédéral emploie près de 140 000 personnes dans la région de la capitale nationale, soit environ
15 p. 100 de l’ensemble de la main-d’œuvre fédérale. La présence fédérale et la nécessité de fournir des locaux aux fonctionnaires fédéraux ont eu un impact important sur la répartition de l’emploi dans la région de la capitale.

Après la Seconde Guerre mondiale, afin de répondre aux besoins en locaux de l’administration fédérale, Gréber avait prévu des complexes d’emplois en bordure du secteur urbain le long des promenades et des corridors verts, tels que le pré Tunney et les buttes de la Confédération. En raison de la croissance urbaine, la ville encercle maintenant ces installations. Comme toutes les grandes zones d’usage distinct dépendantes de l’automobile, bâties entre les années 1950 et 1970, ces complexes demeurent mal reliés au tissu urbain avoisinant.

Avec le temps, le gouvernement fédéral a aussi construit d’autres grands complexes et immeubles de bureaux pour regrouper les emplois fédéraux. La majorité des complexes d’immeubles de bureaux, comme la Place du Portage, sont situés dans le cœur de la capitale.


Principales orientations stratégiques pour les 50 prochaines années

  1. Le gouvernement fédéral s’efforcera de présenter une image publique agréable en fournissant dans la capitale des services axés sur les clients. Pour répondre aux besoins changeants de l’agglomération urbaine, SPAC et la CCN continueront d’encourager le choix d’emplacements se trouvant près des stations de transport collectif et favorisant la mobilité active. Ils élaboreront des stratégies visant à promouvoir la durabilité écologique en fournissant à l’administration fédérale des locaux à bureaux ne nécessitant pas de navettage et à créer des lieux de travail adaptés et accessibles à tous.
  2. En collaboration avec les municipalités, ces deux organismes veilleront à ce que les lieux occupés par l’administration fédérale soient mieux intégrés dans leur milieu et plus étroitement liés au tissu urbain environnant. Tel qu’il est démontré dans le récent plan de réaménagement du pré Tunney, certaines propriétés fédérales permettent d’adopter un modèle d’aménagement compact à usage mixte favorisant les modes de transport durables et l’utilisation partagée de lieux publics.
  3. Dans la mesure du possible, les sièges sociaux des sociétés d’État et les administrations centrales des ministères et organismes fédéraux seront situés dans le secteur du cœur de la capitale ou regroupés dans des complexes en milieu urbain axés sur le transport en commun.
  4. D’autres installations fédérales pourront aussi se trouver ailleurs dans les secteurs urbains pourvu qu’il y ait un bon accès aux services de transport collectif rapide.
  5. Certaines administrations centrales pourraient être situées en périphérie ou dans la Ceinture de verdure en raison d’exigences de sécurité, par exemple les installations servant au renseignement de sécurité et les installations militaires et de défense qui nécessitent de grands périmètres de sécurité.
  6. Les futures générations de projets d’intensification des complexes d’emplois fédéraux intégreront davantage la mixité d’usages.
  7. La CCN travaillera avec SPAC et les organismes de sécurité publique pour s’assurer que les mesures de sécurité mises en œuvre aux installations de l’administration publique fédérale correspondent au niveau de sécurité requis. Pour les complexes situés dans le secteur du cœur, la CCN et ses partenaires favoriseront l’utilisation de mesures de sécurité qui s’agencent, dans la mesure du possible, avec le paysage environnant, afin que la capitale demeure à la fois sûre et ouverte. Pour ce faire, ils s’inspireront des pratiques exemplaires en matière d’installations de sécurité d’autres capitales du monde en vue d’adopter les meilleures méthodes de conception.
  8. Les installations de l’administration publique fédérale devraient être situées et aménagées de manière à contribuer positivement au caractère de la capitale.