Un plan stratégique pour les liens interprovinciaux et le transport durable dans la région de la capitale du Canada

En collaboration avec ses partenaires provinciaux et municipaux, la CCN dirige l’élaboration du Plan intégré à long terme sur les liens interprovinciaux dans la région de la capitale du Canada demandé par le gouvernement fédéral. Ce plan exhaustif proposera des options de transport interprovincial durable ainsi que des services, des programmes et une infrastructure qui amélioreront dès maintenant, et jusqu’en 2050, les déplacements interprovinciaux dans la région de la capitale nationale.

Le plan intégré reposera sur l’information la plus à jour sur l’évolution démographique, l’emploi, les tendances environnementales et climatiques, la croissance économique, la mobilité et les modèles d’utilisation des terrains dans la région de la capitale.

Il tiendra également compte des divers changements sociétaux et technologiques qui révolutionneront les modes de déplacement dans un avenir à court et long terme, notamment les réponses aux impératifs du changement climatique, à la progression des tendances démographiques et aux technologies émergentes en matière de mobilité.

Trouver des solutions qui rendent plus efficace et plus durable la circulation sécuritaire des personnes et des biens d’une rive à l’autre de la rivière des Outaouais est essentiel à la vitalité environnementale, sociale et économique à long terme de la région.

Ce plan stratégique englobera une série d’initiatives de la CCN et de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) dont le but consiste à assurer la sécurité et la fonctionnalité constantes des liens interprovinciaux dans la région de la capitale du Canada. Plus de détails sur les études en cours ici

Dernières nouvelles du projet

À l’automne 2020, plus de 1 300 personnes ont participé à la première d’une série de consultations publiques et de séances destinées aux parties prenantes du projet.

Les commentaires ainsi recueillis ont éclairé la mise au point de la vision, des objectifs et des principes directeurs du plan stratégique. Ils ont également aidé à définir l’éventail de scénarios dont l’évaluation est prévue à la phase 3.

Au printemps 2021, la CCN consultera de nouveau le public à propos des constatations de son examen des différents scénarios envisageables jusqu’en 2050.

Contexte

À l’heure actuelle, il y a neuf liens interprovinciaux dans la région de la capitale du Canada, soit sept ponts et deux traversiers. Les cartes ci-après montrent leur emplacement (figure 1).

Pièce 1 : Cartes des ponts et des traversiers interprovinciaux dans la région de la capitale du Canada

L’essentiel des déplacements interprovinciaux se fait via cinq ponts en secteur urbain : le pont Champlain, la traverse des Chaudières, le pont du Portage, le pont Alexandra et le pont Macdonald-Cartier. Il y a deux autres ponts, mais ils sont hors service : le pont ferroviaire Prince-de-Galles, près du cœur de la capitale, que la Ville d’Ottawa espère transformer bientôt en passerelle piétonnière et cycliste, et le pont ferroviaire de la subdivision Beachburg, dans le secteur ouest.

Les deux traversiers sont situés aux extrémités est et ouest de la région.

La région de la capitale du Canada est un carrefour intégré d’activités économiques, sociales et touristiques. Elle comprend principalement les villes de Gatineau et d’Ottawa, situées de part et d’autre de la rivière des Outaouais, ainsi que la municipalité régionale de comté (MRC) des Collines-de-l’Outaouais. C’est l’une des régions métropolitaines les plus populeuses du Canada.

Plusieurs des cinq ponts routiers interprovinciaux ont presqu’atteint leur capacité pour ce qui est des déplacements en auto. Cette situation entraîne des retards en période de pointe.

Des études passées ont démontré que d’ici 2031, ces ponts auront dépassé la capacité pour laquelle ils ont été conçus. Cela signifie que des efforts concertés sont déployés pour réduire ou mieux encadrer la demande en matière de transport; augmenter la part modale du transport en commun; et améliorer les options de mobilité et les installations connexes.

À propos du plan intégré

Le plan intégré proposera un modèle de collaboration avec des organismes partenaires, en vue d’établir une vision à long terme et des stratégies communes en matière de circulation interprovinciale des personnes et des marchandises dans la région, sur un horizon d’une trentaine d’années. Les liens interprovinciaux y sont considérés comme faisant partie d’un « système complet ». Ce plan appuiera la prospérité et la qualité de vie dans la région, et satisfera aux besoins environnementaux, économiques et sociaux des collectivités et des entreprises.

Objectifs

Le plan intégré proposera une stratégie interprovinciale de transport à long terme assortie d’un énoncé de vision et d’approches dont pourront s’inspirer toutes les parties, afin de tirer profit des réalisations du passé et de répondre aux enjeux émergents. Il brossera un tableau des enjeux en matière de transport et établira les buts et priorités à long terme qui permettront de faire de la mobilité durable une réalité.

Dans le respect du mandat de chaque partenaire, le plan intégré tracera la voie menant à la concrétisation de la vision et des objectifs suivants :

  • Proposer des choix durables et innovants appuyant la mobilité interprovinciale.
  • Promouvoir, à l’échelle régionale, la transition vers des réseaux et des systèmes de mobilité à faible intensité en carbone et à résilience climatique élevée.
  • Améliorer la mobilité interprovinciale des personnes en tenant compte du principe de la demande induite.
  • Évaluer des solutions de rechange possibles pour réduire la circulation interprovinciale des véhicules lourds dans les centres-villes.
  • Offrir une vue d’ensemble du réseau de transport interprovincial jusqu’en 2050 et au-delà.
  • Tenir compte des tendances et des grands changements à venir en matière de mobilité.
  • Évaluer diverses options de gouvernance tenant compte des responsabilités actuelles des partenaires; des changements à prévoir quant à la gestion de l’infrastructure; et des progrès technologiques en matière de mobilité.

Processus et échéancier

Dans le budget fédéral de 2019, il est demandé à la CCN d’élaborer, en collaboration avec les administrations provinciales et municipales, un plan intégré à long terme sur les liens interprovinciaux.

Ce plan intégré, qui compte quatre phases, est en cours d’élaboration.

Vision et principes directeurs (été-automne 2020)

La phase 2 porte sur la vision à long terme, les objectifs et les principes directeurs qui aideront à évaluer des options pour améliorer la circulation des personnes et des marchandises d’une rive à l’autre de la rivière des Outaouais, de maintenant à jusqu’en 2050. Ces éléments reposent sur la recherche effectuée au cours de la phase 1. Ils se préciseront en fonction des commentaires formulés par les parties prenantes et le public.

Besoins et possibilités (été-automne 2020)

La phase 1 établit les fondements du plan. Y sont décrits le contexte actuel, les tendances et les perspectives qui influeront sur les besoins à long terme de la région en matière de transport.

Élaboration et évaluation de scénarios (hiver-printemps 2021)

La phase 3 vise à élaborer et à évaluer différents scénarios à long terme pour l’avenir. Au cours de cette phase seront envisagés les avenirs possibles qui contribueront à orienter les décisions pour la région, y compris l’infrastructure et l’orientation stratégique nécessaires à la concrétisation de la vision du plan intégré. Pour cette phase, on aura recours à des outils de modélisation et à de l’analyse technique, et les investissements actuels et prévus en matière de transport dans la région seront pris en compte. On y tiendra également compte des commentaires du public et des parties prenantes à propos des différents scénarios.

Plan stratégique (été-automne 2021)

La phase 4 consiste à finaliser le plan intégré en précisant le scénario choisi et les stratégies connexes. Une version provisoire sera rendue publique afin de recueillir des commentaires.

Participation – Faites-nous part de votre vision, de vos idées et de vos préoccupations.

Le processus prévoit et accueille favorablement la participation de la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg et des Algonquins de la Première Nation Pikwakanagan, des parties prenantes et du public en général.

Les activités de participation se présentent ainsi :

  • Première ronde de participation (complétée à l'automne 2020) : consistait à présenter le plan stratégique et recueillir les commentaires sur la vision, les principes directeurs et les critères d’évaluation des solutions possibles.
  • Deuxième ronde de participation (printemps 2021) : invite le public à formuler des commentaires sur un éventail de scénarios possibles en matière de transport interprovincial.
  • Troisième ronde de participation (fin de l’été 2021) : présentera la version provisoire du plan et recueillera les commentaires du public.

Tenez-vous au courant