À l’automne 2022, la CCN a enclenché le processus de mise hors service du 24, promenade Sussex, la résidence officielle du premier ministre du Canada. Une fois ce processus terminé, l’accès aux lieux ne sera permis que pour les activités de construction et d’entretien.

La CCN procède actuellement à la relocalisation du personnel de la résidence et prépare le bâtiment principal en vue de travaux de suppression et de mise hors service à venir. Au cours des prochaines semaines, l’accès aux lieux sera fermé afin de faciliter la planification des travaux. Le travail envisagé comprend la suppression de substances désignées ainsi que le retrait de systèmes obsolètes et d’éléments d’infrastructure. Le processus d’approvisionnement pour ce projet sera lancé cet hiver, afin que les travaux de suppression puissent commencer sans tarder au printemps 2023. Les travaux à réaliser sont nécessaires, indépendamment de toute décision future à propos de la résidence.

Historique

La résidence principale a été construite en 1868. Ses trois premiers propriétaires étaient des personnages importants; des entrepreneurs prospères et des députés. Elle accueille l’élite politique du Canada depuis longtemps.

Le gouvernement fédéral a acquis cette maison puis l’a réaménagée en résidence officielle du premier ministre, en 1950. Depuis le début, une partie de la maison est réservée à l’usage de la famille du premier ministre et l’autre, à l’accueil des personnes conviées dans le cadre d’activités publiques. Les pièces de cette dernière sont décorées et meublées en fonction de l’importance de leur fonction officielle.

Le Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine (BEÉFP) accorde à cette résidence le statut d’« édifice du patrimoine fédéral classé ».

Lieu de paix

Au début du 19e siècle, le Canada attirait une jeunesse immigrante ambitieuse. En faisait partie Joseph Merrill Currier, originaire du Vermont. M. Currier s’est établi à Ottawa en 1837, à l’âge de 17 ans, pour y faire fortune dans le commerce du bois. En guise de cadeau de noces à sa troisième femme, Hannah, il a construit une maison à proximité des forêts et des cours d’eau qui avaient fait sa fortune. Il a baptisé la demeure Gorffwysfa, qui signifie « lieu de paix », en gallois. C’était en 1868.

Politique et affaires

Après le décès de Hannah Currier, en 1901, la demeure a été vendue à William Cameron Edwards, membre d’une autre famille éminente de l’industrie du bois. Comme le précédent propriétaire, M. Edwards était un homme d’affaires prospère et un politicien en vue. En 1893, son entreprise possédait déjà toutes les scieries à l’est des chutes Rideau et il en a fait un important complexe de transformation du bois. M. Edwards a été député fédéral de 1891 à 1900, puis sénateur. À son décès, en 1921, son neveu, Gordon Edwards, a hérité de la maison. Ce dernier a été député fédéral de la circonscription d’Ottawa en 1926.

L’expropriation

La bataille pour l’acquisition par l’État du 24, promenade Sussex a été longue et ardue. En 1943, le gouvernement fédéral possédait presque tous les terrains longeant la rivière des Outaouais, de l’ambassade de France à Earnscliffe, l’ancienne résidence de sir John A. Macdonald. À cette époque, on craignait l’exploitation commerciale des berges, ce que le gouvernement voulait éviter à tout prix. Cette année-là, un avis d’expulsion a été signifié à Gordon Edwards – qui a consacré les dernières années de sa vie à lutter contre cette ordonnance. Le gouvernement est certes sorti gagnant du litige, mais, même après le règlement du différend par les tribunaux, en 1946, la vocation de la maison demeurait incertaine.

En 1950, il a enfin été décidé de la remettre en état pour en faire la résidence du premier ministre. Le « modernisme » sévissant à l’époque, de nombreux éléments victoriens de la maison, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, ont été retirés, notamment des fenêtres en baie, du lambris, plusieurs beaux foyers et des boiseries ouvragées.

Vie officielle

La dernière chose que voulait le premier ministre Louis St-Laurent, en 1950, était une résidence officielle. Il a finalement consenti à y emménager du moment qu’il pouvait continuer de payer un loyer. Cette pratique a duré jusqu’en 1971. Depuis, les chefs de gouvernement s’y sont installés à tour de rôle, dont John Diefenbaker, Lester B. Pearson et Pierre Elliott Trudeau. La liste des personnalités reçues à la résidence est impressionnante. Elle comprend sir Winston Churchill, la reine Elizabeth II ainsi que John et Jacqueline Kennedy, pour n’en nommer que quelques-uns.

De nos jours

Aujourd’hui, le 24, promenade Sussex est la résidence officielle du premier ministre du Canada. Sa gestion relève de la CCN depuis 1988.

La maison se divise en deux parties : l’une est réservée à un usage privé et l’autre, aux activités publiques. La partie privée, qui est essentiellement le logement familial, comprend des chambres à coucher, des aires de repos et des pièces réservées à des activités privées. L’autre partie sert aux fonctions officielles.

Le terrain de 2,15 ha (5,3 acres) comporte un bâtiment principal et un petit bâtiment, sis au 10, promenade Sussex; un pavillon de piscine; et deux postes de sécurité.

Le bâtiment principal compte 34 pièces et occupe environ 1 115 m2 (12 000 pi2). À l’origine, le 10, promenade Sussex était l’écurie ou le chalet du gardien.

La résidence principale est actuellement vacante, le premier ministre du Canada résidant temporairement à Rideau Cottage, sur le terrain de Rideau Hall.

Mise hors service

La CCN a enclenché la mise hors service du 24, promenade Sussex à l’automne 2022. Le projet envisagé comprend le retrait de systèmes obsolètes et d’éléments d’infrastructure; la suppression de substances désignées; et la préparation de la propriété pour les prochaines étapes. Le début des travaux est prévu pour le printemps 2023.

Ces travaux sont nécessaires, indépendamment de toute décision future à propos de la résidence. Ils règleront les problèmes de santé, de sécurité et d’intégrité structurelle relevés par la CCN.

Aperçu de la réfection

Les travaux qu’effectue la CCN au 24, promenade Sussex s’inscrivent dans un vaste programme de préservation, d’entretien et de restauration à long terme des résidences officielles.

En juin 2021, a publié un document intitulé Résidences officielles du Canada – Rapport sur létat des actifs du portefeuille, un rapport qui donne le détail des investissements nécessaires pour remettre dans un état optimal les résidences officielles du Canada.

Ce rapport indique que la résidence principale et le 10, promenade Sussex sont dans un état « critique ». Le rapport indique également que la réhabilitation du bâtiment principal est une priorité élevée, et que 36,6 millions de dollars sont nécessaires pour remédier au déficit d’entretien différé. Ce montant ne comprend pas le cout des travaux requis pour qu’elle satisfasse aux actuels codes du bâtiment et aux exigences législatives en vigueur de nos jours.

Les travaux envisagés comprennent ce qui suit :

  • une réfection d’envergure;
  • la suppression des matières dangereuses;
  • la préservation de certaines caractéristiques patrimoniales;
  • des améliorations à l’enveloppe du bâtiment;
  • le remplacement des systèmes mécaniques et des installations électriques;
  • l’aménagement d’entrées et de toilettes universellement accessibles;

Le gouvernement fédéral évalue les options possibles en ce qui concerne l’avenir de la résidence officielle du premier ministre.

Avis sur l’utilisation de témoins (cookies) : Ce site Web utilise des témoins (cookies) pour connaître les habitudes de navigation des visiteurs. Les témoins aident la CCN à améliorer ses services et la valeur de ses contenus. Lire notre politique sur la protection des renseignements personnels.