Le pont Alexandra est un élément emblématique du paysage d’Ottawa–Gatineau depuis plus de 120 ans. Construit à l’origine pour permettre le passage des trains et d’autres moyens de transport, il est de nos jours emprunté chaque année par des milliers de piétons, de cyclistes et d’automobilistes. Le pont arrive maintenant à la fin de sa vie utile et doit être remplacé. Des réparations en cours permettront de l’utiliser encore jusqu’au début des travaux de construction en 2028.

Travaillant en partenariat avec Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC), le ministère responsable de la gestion du pont Alexandra, la CCN mène des activités de consultation d’envergure dans le cadre du projet.

Le pont Alexandra, la rivière des Outaouais et la colline du Parlement depuis Gatineau.

Nouvelles du projet

Le projet de remplacement du pont Alexandra est à l’étape de planification.

Consultations

La consultation de l’automne 2021 est maintenant terminée, et plus de 1 800 personnes y ont pris part. Les renseignements ainsi obtenus orienteront la phase initiale du processus d’évaluation d’impact ainsi que les prochaines étapes de la planification et de la conception. Nous avons publié le rapport sommaire en mars 2022. Une section de ce rapport indique comment les commentaires reçus sont traités.

Les réunions continuent d’être organisées avec les parties prenantes. Un rapport qui résume les nouvelles discussions (depuis janvier 2022) sera publié dans les mois à venir.

Un processus de consultation distinct est en cours avec les partenaires autochtones.

Principes de planification et de conception

Lors de la première ronde de consultation à l’automne 2020, plus de 3 000 participants ont donné leur avis sur les principes de planification et de conception qui s’appuient sur l’histoire du pont. En juin 2021, le conseil d’administration de la CCN a approuvé ces principes directeurs.

Processus d’évaluation d’impact

La description initiale du projet fera partie du processus d'évaluation d'impact et a été soumise à l’Agence d’évaluation d’impact du Canada (AEIC) en mars 2022.

Au sujet du pont Alexandra

Le pont Alexandra est l'un des cinq ponts interprovinciaux de la région de la capitale du Canada qui relient les villes de Gatineau, au Québec, et d’Ottawa, en Ontario. Le pont enjambe la rivière des Outaouais, depuis le Musée canadien de l’histoire, à Gatineau, jusqu’à la pointe Nepean, à Ottawa. Chaque jour, en moyenne, le pont est utilisé dans environ 9 % des traversées interprovinciales faites par des automobilistes et dans environ 33 % des traversées faites par des adeptes de la mobilité active (marche, cyclisme et autres moyens de transport actif).

Le pont est un lieu d’intérêt national important. Il est reconnu pour sa beauté emblématique et sa construction remarquable. Voici un bref survol de son historique :

  • 1898 à 1900 : Construction du pont Alexandra, le premier pont en porte-à-faux au Canada, par des ingénieurs et des concepteurs canadiens.
  • 1901 : La construction du pont est terminée.
  • 1995 : Le pont est désigné lieu historique national de génie civil par la Société canadienne de génie civil.
  • 2010 : Selon une évaluation de la valeur patrimoniale, le pont est classé comme un bien d’ingénierie d’importance historique nationale.
  • 2017 : Le pont est inscrit au registre du patrimoine de la Ville d’Ottawa, en raison de ses attributs patrimoniaux et de son intérêt historique.
  • 2018 : Une analyse des coûts du cycle de vie permet de déterminer que le remplacement du pont serait moins dérangeant pour le public que d’essayer de conserver le pont existant, et que ce serait également plus rentable.
  • 2019 : Le gouvernement du Canada demande que le pont soit remplacé d’ici 10 ans.
  • 2019 : Début des activités préalables à la planification du remplacement du pont.
  • 2021 : Le pont est ajouté à la Liste des lieux menacés de la Fiducie nationale du Canada.

Projet de SPAC pour le remplacement du pont Alexandra

Processus et échéancier

Le remplacement du pont Alexandra se fera en trois étapes.

Préparation

  • Élaboration des principes de planification et de conception
  • Consultation publique 1a : Communiquer de l’information sur le projet; discuter des principes de planification et de conception, des répercussions possibles et des mesures d’atténuation.
  • Consultation publique 1b : Faire le point sur le projet, mener des consultations sur les avantages prévus et les stratégies d’atténuation de l'impact potentiel.

Planification et conception

  • Présentation de la description initiale du projet à l’Agence d’évaluation d’impact du Canada.
  • Élaboration des options de conception.
  • Consultation publique, volet 2 – options conceptuelles
  • Consultation publique, volet 3 – concept fonctionnel
  • Consultation publique, volet 4 – concept préliminaire

Approvisionnement et mise en œuvre

  • Processus d’attribution d’un contrat de conception et de construction détaillé
  • Consultation publique, volet 5 – plan de conception et de construction final détaillé
  • Démantèlement de la structure existante et début de la construction du nouveau pont

Exigences de base pour le nouveau pont

Le nouveau pont sera conçu de manière à permettre l’utilisation simultanée de moyens de transport actif, du transport en commun et des véhicules personnels.

Les exigences suivantes tiennent compte de certains des commentaires reçus lors de la première ronde de consultation.

  1. Deux voies destinées à la circulation automobile (une dans chaque direction) qui pourraient être adaptées par la suite pour le passage d’un tramway ou d’un train léger sur rail.
  2. Une voie bidirectionnelle pour les adeptes de la mobilité active (marche, cyclisme et autres moyens de transport actif), avec une séparation claire entre la marche et le cyclisme, sur le côté ouest du pont. Cette voie devrait comprendre des bancs et des points d’observation permettant aux gens de s’y arrêter sans compromettre la sécurité ni gêner la circulation.
  3. Toutes les voies auront un revêtement robuste pour protéger le pont des intempéries, des produits de dégivrage et de la saleté. Ainsi, sa structure résistera mieux à l’épreuve du temps.

Principes de planification et de conception

La vision sous-jacente de la nouvelle structure consiste à créer un pont qui offre un lieu communautaire unique, qui reflète les valeurs et l’identité canadiennes et qui respecte l’intégrité des paysages culturels de la capitale nationale.

Situé au cœur de la région de la capitale, sur le territoire traditionnel de la Nation algonquine anishinabée, et offrant l’une des vues les plus époustouflantes des édifices du Parlement, le nouveau pont se dressera dans un espace riche en symbolisme et en histoire.

Par sa conception, ses matériaux, son utilisation et son esthétique, le pont, tout comme son prédécesseur, témoignera des valeurs et des priorités de l’époque de sa construction.

Les principes directeurs suivants fourniront une orientation supplémentaire pour la conception du nouveau pont dans les domaines de la planification, de la protection du patrimoine, de l’aménagement urbain et de la durabilité.

Maillage au tissu urbain et mobilité

  • Le nouveau pont continuera de faire partie du parcours d’honneur du boulevard de la Confédération et permettra aux piétons, aux cyclistes et aux automobilistes de se déplacer aisément entre Ottawa et Gatineau.

Espaces publics et expérience civique

  • Le nouveau pont sera un espace public important et dynamique qui créera de nouvelles occasions d’améliorer les activités communautaires, culturelles et sensorielles.

Structure, hauteur, proportions et mise en lumière

  • Le nouveau pont sera conçu en tant que pont emblématique qui enrichira le paysage et les points d’intérêt de la capitale. Il s’appuiera sur l’héritage de nos emblèmes nationaux et le perpétuera.

Préservation de la vue et hommage au passé

  • Le nouveau pont conservera l’essence du pont Alexandra, tout en permettant aux visiteurs de voir et de découvrir la rivière des Outaouais et le paysage culturel de la capitale.

Durabilité et matériaux

  • Le nouveau pont sera un modèle de durabilité et respectera le savoir traditionnel autochtone jusque dans ses valeurs fondamentales et sa conceptualisation.

Accessibilité universelle, lisibilité et orientation

  • Le nouveau pont garantira un accès équitable et sécuritaire à toute la population. Il fournira un message limpide et cohérent sur l’ensemble du parcours du boulevard de la Confédération, aussi bien pour les personnes qui font la navette quotidiennement que pour celles qui visitent la région.

Principes de planification et de conception du pont Alexandra

Incidence du projet sur votre quotidien

Le remplacement du pont Alexandra offre une occasion unique de repenser ce lien essentiel entre Ottawa et Gatineau. Nous analysons les différentes incidences que ce projet pourrait avoir, et nous cherchons des solutions.

Circulation

Une attention particulière sera accordée aux répercussions des travaux de construction sur la circulation des véhicules, la circulation active, les opérations de gestion de la circulation, les exploitants de transport publics et privés, les services d’urgence et les entreprises à proximité du pont.

Environnement et durabilité

Le remplacement du pont sera organisé dans un souci d’optimisation de la santé et de la sécurité, de la protection de l’environnement et des principes du développement durable, notamment la résilience, les faibles émissions de carbone et la réduction des déchets.

L’équipe de projet réalisera d’autres études pour comprendre les répercussions possibles du projet, par exemple sur la pêche, l’archéologie et la faune.

Vie, travail et loisirs

Le remplacement du pont sera organisé de manière à limiter les effets de la construction (p. ex. le bruit, les vibrations, la poussière, etc.) et les autres dérangements pour les communautés, les propriétaires fonciers et les entreprises des environs, ainsi que pour les visiteurs de la région.

Il pourrait y avoir des incidences temporaires sur l’accès aux espaces verts voisins et à la rivière des Outaouais.

  • La rampe de mise à l’eau, le quai et la marina avoisinants : Nous reconnaissons l’importance de la navigation de plaisance et commerciale dans le secteur et nous continuerons de discuter avec le public, les intervenants et les partenaires autochtones à ce sujet.

Le projet est assujetti au processus d’approbation fédéral de la CCN et aux exigences de la Loi sur l’évaluation d’impact du Canada.

Consultation

Les membres du public, les intervenants et les partenaires autochtones auront plusieurs occasions de fournir des commentaires tout au long des différentes étapes du projet. Il y aura au moins cinq rondes de consultation publique.

La plus récente ronde de consultations a révélé :

  • des suggestions pour commémorer l’histoire et le patrimoine du pont, comme rendre hommage aux personnes LGBTQ2+ ainsi qu’à l’histoire des communautés autochtones sur ce territoire et leur rapport à la rivière;
  • l’importance de tisser des liens entre les entreprises et les personnes touchées par le projet, et de poursuivre les discussions tout au long du projet;
  • des suggestions pour trouver des moyens novateurs de réduire les répercussions du projet sur l’environnement, par exemple en réutilisant la terre propre du chantier de construction pour contrer l’érosion le long de la rive de la rivière des Outaouais;
  • le besoin de créer de meilleures correspondances entre le pont et les destinations touristiques de la région, par exemple, une meilleure intégration des sentiers, un plan d’illumination intégré, une boucle de transport en commun le long du boulevard de la Confédération, etc.
  • l’importance de prendre en compte et d’intégrer les éléments patrimoniaux du pont dans les principes de planification et de conception, y compris plusieurs suggestions pour souligner l’histoire et le patrimoine du pont;

L’AEIC mènera également son propre processus de consultation, conformément à la Loi sur l’évaluation d’impact.

Plan de partenariat et de mobilisation des Autochtones de l’AEIC

Participation du public à l’évaluation d’impact de l’AEIC