Le ruisseau de la Brasserie, à Gatineau, en été.

La CCN prépare un plan d’aménagement détaillé pour ceux de ses terrains qui bordent le ruisseau de la Brasserie.

Cet espace vert est orné d’arbres matures, que longe une promenade riveraine. Il s’y trouve aussi un stationnement public et un bâtiment vacant. En raison du passé industriel des lieux, ce terrain doit être décontaminé avant d’être réaménagé.

À propos du plan

Le plan d’aménagement des terrains du ruisseau de la Brasserie guidera la revitalisation de ce secteur et en décrira les utilisations futures.

Ce plan :

  • soutiendra l’émergence d’un pôle culturel;
  • contribuera à la cohésion de l’environnement urbain;
  • maintiendra l’accès du public aux terrains;
  • préservera les caractéristiques naturelles et les écosystèmes existants.

Pour réaliser ce plan, la CCN travaillera en étroite collaboration avec diverses parties prenantes, dont la Ville de Gatineau. Avec elles, elle explorera les utilisations futures des terrains et les améliorations à apporter au domaine public et à la connectivité.

Le plan sera guidé par le Plan d’aménagement des terrains riverains situés au nord de la rivière des Outaouais.

Processus et échéancier

Hiver 2022

  • Évaluation des conditions existantes, des enjeux et de l’intégration des lieux au concept urbain
  • Consultation publique

Printemps et été 2022

  • Élaboration de concepts d’aménagement possibles
  • Consultation publique

Fin 2022

  • Approbation du plan d’aménagement définitif

À propos du site

Le site à l’étude fait 14 500 m2 (1,45 ha). Il se compose de parcelles appartenant à la CCN, situées entre le ruisseau de la Brasserie, la rue Montcalm et la rue Wright. Il se trouve à la jonction du centre-ville de Gatineau, de zones résidentielles et du pôle culturel émergent.


Le ruisseau de la Brasserie et son point d’origine sont des lieux historiques importants dans la région de la capitale du Canada. Dans les années 1950 et 1960, ce secteur était un lieu d’activités industrielles : pâtes et papiers, sciage, hydroélectricité, métallurgie. Ces activités ont contaminé les sols et les eaux souterraines, qui ont aujourd’hui besoin d’être décontaminés.

Mobilisation du public

Les membres du public et les parties intéressées auront plusieurs occasions de fournir des commentaires. La première ronde de consultations publiques se tiendra au printemps.

Abonnez-vous à notre infolettre sur les activités mobilisatrices pour être parmi les premières personnes à recevoir une invitation et de plus amples renseignements.

Pour en savoir plus