Le gouvernement de l’Ontario désigné le lac Mud comme une terre humide d’importance provinciale et une zone d’intérêt naturel et scientifique.

Important

Le lac Mud est un milieu très fragile, d’où l’importance de respecter les principes de l’éthique du plein air.

  • Les chiens et autres animaux domestiques y sont interdits.
  • La pratique du vélo y est interdite. Les sentiers sont fragiles et particulièrement vulnérables à l’érosion.
  • Ne nourrissez pas les animaux. La nature leur fournit déjà tout ce dont ils ont besoin. Les nourrir nuit grandement à leur santé, crée une dépendance envers les humains et augmente leur agressivité.
  • Demeurez sur les sentiers officiels. Pour être en sécurité, pour éviter de déranger la faune et pour protéger cet écosystème fragile, restez dans les sentiers officiels.
  • Respectez la faune et la flore. Laissez les plantes et les arbres tels que vous les avez trouvés, et restez toujours à bonne distance des animaux.

Faune et flore

Ce milieu naturel de 60 hectares est un complexe de zones humides le long de la rivière des Outaouais, dont la majorité est constituée d'une forêt marécageuse à feuilles caduques. La partie la plus sèche, à l'ouest, abrite un peuplement forestier mature composé principalement de chênes blancs, rouges et à gros fruits, ainsi que de pins blancs.

Le lac Mud offre un habitat à une grande diversité d’espèces. Localisé dans la zone d’importance pour la conservation des oiseaux (ZICO) Lac Deschênes–Rivières des Outaouais et dans un important corridor de migration, il est reconnu comme un milieu d’importance pour la conservation des oiseaux et comme étant l’un des sites urbains les plus populaires du Canada pour observer les oiseaux.

Espèces que l'on peut trouver au lac Mud :

  • 269 espèces d’oiseaux
  • de nombreuses espèces d’amphibiens, de reptiles et de poissons qui ne sont pas communément répertoriées à l’échelle régionale et nationale
  • 44 espèces végétales rares et 15 peu communes
  • plusieurs espèces fauniques en péril

Espèces de plantes envahissantes non indigènes

Plusieurs espèces de plantes envahissantes non indigènes menacent la biodiversité de l’habitat du lac Mud. Onze de ces espèces ont été répertoriées, lesquelles recouvrent environ 29 % de la superficie totale de l’habitat naturel. Les principales espèces de plantes envahissantes non indigènes sont :

Ces plantes envahissantes ne représentent toutefois aucun danger pour la santé publique.

Vous trouverez plus d’information sur ces espèces sur le site Web du Centre des espèces envahissantes (en anglais).

Projet de gestion de la végétation

Dans le but de protéger l’habitat naturel du lac Mud, la CCN a lancé un projet de gestion de la végétation. Nous avons entrepris des travaux manuels et mécaniques à l’automne 2015 – et qui se poursuivent – dans le but de contrôler la présence d’espèces de plantes envahissantes non indigènes. Ces travaux permettront aux espèces indigènes de se rétablir et de préserver l’intégrité écologique de ce milieu naturel.

Autres parcs

La capitale a un certain nombre de parcs merveilleux. Ces parcs sont gérés par la CCN. Ils offrent une vue imprenable sur la silhouette et les cours d’eau de la capitale.