Cassandra Demers

Stratège de contenu

Coyote qui marche dans un champ, en été.

Dans la région, les coyotes font partie intégrante de notre écosystème. Ils vivent partout, des secteurs urbains d’Ottawa et de Gatineau aux banlieues et aux zones rurales. Les coyotes évitent habituellement les humains, mais il n’est pas rare d’en voir durant la journée. C’est particulièrement vrai tôt le matin, le soir et en hiver.

Les coyotes présentent très peu de risques pour les humains. Statistiquement, vous êtes 10 fois plus susceptible d’être blessé par la foudre que par un coyote — et 500 000 fois plus de l’être par un chien.

Les risques posés par les coyotes sont donc très faibles. Voici quelques choses à faire pour les réduire encore plus.

Conseils pour éviter les rencontres

Ne nourrissez jamais les coyotes, même involontairement.

Ne donnez jamais à manger aux animaux sauvages. La nature leur fournit tout ce dont ils ont besoin. Quand on nourrit les coyotes, ceux-ci perdent leur crainte naturelle des humains, ce qui augmente les possibilités de conflits.

Voici quelques façons d’éviter de donner à manger involontairement à des coyotes :

  • Rapportez toujours vos déchets jusqu’à ce que vous trouviez un endroit pour vous en débarrasser comme il faut.
  • À la maison, assurez-vous que vos poubelles et vos bacs de compostage sont bien fermés, afin que les coyotes et d’autres animaux sauvages ne puissent y entrer.
  • Si vous avez un arbre ou des arbustes fruitiers dans votre cour, cueillez les fruits mûrs et ramassez ceux qui sont tombés par terre.

Gardez votre chien en laisse en tout temps

Gardez votre chien en laisse, sauf là où ils n’ont pas besoin de l’être. Pour les coyotes, les petits chiens peuvent ressembler à des proies, tandis que les plus gros sont susceptibles d’être perçus comme des menaces. Les coyotes sont plus protecteurs de leur tanière durant les saisons de reproduction et de mise bas, qui durent de l’hiver au début de l’été.

Que faire en cas de rencontre

Coyote à l’orée de la forêt, en hiver, dans le parc de la Gatineau

Les coyotes perçoivent presque toujours les humains comme une menace et font de leur mieux pour les éviter. Cela étant dit, ils sont très curieux. Si vous tombez sur un coyote, il est très probable qu’il s’arrêtera et vous regardera avant de se retirer.

Si vous voyez un coyote à une bonne distance...

Quittez le secteur calmement, sans courir ni tourner le dos à l’animal.

Si vous voyez un coyote agressif...

Un coyote est agressif quand il continue de s’approcher de vous après vous avoir aperçu et qu’il s’arrête à quelques mètres de vous, ou encore quand vos cris ne le dissuadent pas. Au cas très rare où vous rencontreriez un coyote agressif, vous devrez montrer que vous n’êtes pas une proie.

Si un coyote s’approche de vous, réagissez comme vous le feriez face à un gros chien agressif.

  • Tenez‑vous bien droit, agitez vos bras et criez.
  • Évitez tout contact visuel direct, car cela pourrait être perçu comme une menace.
  • Prenez les petits enfants (ou les petits animaux de compagnie) afin qu’ils paraissent moins vulnérables.
  • Ne lui tournez pas le dos et ne courez pas : tout comme les chiens, les coyotes peuvent vous poursuivre si vous courez.
  • Reculez lentement tout en continuant à crier et à agiter les bras.
  • Signalez l’incident au service de police, en composant le 911.

Source : Ville d’Ottawa

coyote visiblement apeuré dans une cour résidentielle

Si vous voyez un animal malade ou blessé...

Si vous voyez un coyote ou un autre animal sauvage qui boite, a perdu du poil ou a de l’écume à la gueule, signalez votre observation à l’autorité compétente.


Mesures prises par la CCN et la Ville d’Ottawa à l’égard des coyotes

Quand il s’agit des coyotes, la CCN et la Ville d’Ottawa adoptent la même stratégie : les laisser tranquilles.

Vous avez peut-être entendu ou lu des récits d’ours, d’orignaux et de chevreuils déplacés du centre-ville ou des banlieues vers des zones naturelles plus convenables. Dans ces cas, nous intervenons parce qu’il faut aider les animaux à quitter un endroit d’où ils ne peuvent s’échapper tout seuls sans danger. Cependant, les coyotes sont des animaux dotés d’une remarquable capacité d’adaptation et n’ont pas besoin de notre aide pour fuir les humains.

Nous ne déplaçons pas les coyotes des lieux où ils sont susceptibles de rencontrer des gens. Cette stratégie ne serait pas efficace. Les coyotes sont présents partout dans la région. Leurs territoires s’imbriquent comme un casse-tête, même dans les zones urbaines. Si nous retirons un coyote d’un secteur, un autre déménagera presque immédiatement dans l’habitat vacant pour le remplacer.

Nous n’intervenons pas à moins que cela soit nécessaire, c’est-à-dire si un coyote est agressif, blessé ou malade.

Voici quelques mesures prises par la CCN afin d’éviter les conflits avec la faune :

  • Consigner les observations.
  • Installer des poubelles à l’épreuve des animaux sauvages.
  • Poser des panneaux de signalisation aux principaux départs de sentier.
  • Nettoyer les broussailles et la végétation le long des principaux sentiers deux fois par saison.
  • Faire appliquer sa réglementation sur les animaux sur les sentiers.
  • Rencontrer des associations communautaires.
  • Lancer des campagnes de sensibilisation dans les médias sociaux.

Avec les coyotes, la meilleure stratégie consiste à apprendre à coexister avec eux. Autrement dit, la prévention et la sensibilisation sont essentielles à une cohabitation en harmonie avec notre voisin sauvage incompris!


Ce blogue a été rédigé en collaboration avec :

  • Nick Stow, urbaniste principal, Ville d’Ottawa
  • Jason Pink, agent de conservation, CCN
  • Christine Hartig, gestionnaire de programme, Soutien des opérations et services des règlements municipaux, Ville d’Ottawa


Autres ressources