Notre climat change. Pour préserver la santé et la sécurité des gens et veiller à ce que nos milieux soient sains et sûrs, nous devons comprendre les changements à venir.

Pour ce faire, nous menons l’initiative de la CCN sur l’adaptation aux changements climatiques dans le cadre de notre Stratégie de développement durable. Nous avons maintenant terminé l’étape 1 de l’initiative, soit la production d’un rapport sur les projections climatiques pour la région de la capitale nationale.

Au sujet du rapport sur les projections climatiques pour la région de la capitale nationale

Avec nos partenaires, nous avons commandé une vaste étude sur les projections des changements climatiques pour la région de la capitale nationale. Le rapport de l’étude est maintenant accessible, et il présente comment les conditions météorologiques de la région changeront au cours des prochaines décennies.

Les projections climatiques sont fondées sur des modèles pour prévoir les changements dans les températures, les précipitations, les vents et les événements extrêmes pour une région donnée sur plusieurs décennies.

Lire le rapport sur les projections climatiques pour la région de la capitale nationale

  • Sommaire : Présente un résumé de l’étude et ses principaux résultats
  • Volume 1 : Présente un aperçu de la méthodologie employée pour le projet, les résultats et leurs répercussions. Le document comprend les résultats des principaux indices climatiques et leur interprétation.
  • Volume 2 : Présente les données relatives aux indices climatiques sous forme de graphiques et de tableaux.

Ensembles de données

Une version complète et mise à jour des ensembles de données présentés dans le rapport est disponible sur le site Web Ottawa Ouverte de la Ville d’Ottawa. Les ensembles de données en ligne comprennent une version Excel des résultats ainsi que des fichiers NetCDF fournissant des renseignements plus de détaillés que ceux du rapport (p. ex., les indices calculés pour chaque modèle et cellule). La version en ligne fournit aussi d’autres renseignements sur les données (p. ex., les noms de modèle de chaque indice).

Trois ensembles de données sont disponibles sur Ottawa Ouverte.

Les mises à jour mineures apportée aux ensembles de données seront ajoutée à la plateforme en ligne. En cas de différence entre les rapports et la version en ligne, celle-ci a préséance.

Principales constatations

Selon un scénario d’émissions élevées, nous pouvons nous attendre à ce qu’il y ait de nombreux changements dans la région de la capitale nationale d’ici 2050.

Des printemps précoces

  • Le printemps débutera deux semaines plus tôt.

Des étés plus chauds

  • Il y aura quatre fois plus de jours où la température dépassera les 30 °C.

Des automnes tardifs

  • L'automne débutera trois semaines plus tard.

Des hivers plus courts, avec moins de neige et moins de journées froides

  • Les hivers seront plus courts de cinq semaines.
  • Les chutes de neige annuelles diminueront de 20 %.
  • Le nombre de jours sous -10 °C diminuera de 35 %.
  • Il pourrait y avoir plus de pluie verglaçante.

Un climat plus chaud et humide

  • Les précipitations annuelles (printemps, automne, hiver) augmenteront de 8 %.
  • Les précipitations quotidiennes maximales augmenteront de 14 %.
  • La température annuelle moyenne augmentera de 3,2 °C.
  • Le réchauffement créera des conditions favorables aux orages, aux tornades et aux feux incontrôlés.

L’étude ne portait pas sur des risques et des vulnérabilités en particulier, puisque cet aspect sera étudié à l’étape 2 de l’initiative, mais on connait de manière générale les répercussions potentielles de ces changements.

Les changements climatiques influeront sur la façon dont les gens vivent, travaillent, se divertissent et voyagent. Ils peuvent signifier plus de maladies et plus de réclamations d’assurance pour des dommages aux habitations causés par l’eau.

Ils auront aussi une incidence sur la façon dont les villes et les gouvernements fonctionnent et planifient. Ceux-ci pourraient devoir faire face à plus de travaux routiers, à une pression plus forte sur les systèmes de santé et d’urgence et à plus d’inondations de routes.

Du côté de la CCN, les changements climatiques ont déjà une incidence sur ses biens, ses opérations et ses programmes. Par exemple, les inondations de 2017 et de 2019 ont eu d’importantes répercussions sur le réseau de sentiers récréatifs. Les changements climatiques continueront aussi d’avoir des effets négatifs sur des programmes populaires comme le ski de fond dans le parc de la Gatineau et le patin sur le canal Rideau. Cela pourrait nous forcer à revoir nos priorités, de l’érosion des berges aux espèces envahissantes.

Un travail de collaboration

Dans le cadre de ce projet, nous travaillons avec de nombreux partenaires. En savoir plus sur ce qu’ils font :

Au sujet de l’initiative de la CCN sur l’adaptation aux changements climatiques

Les émissions mondiales de gaz à effet de serre font en sorte que le climat du Canada se réchauffe et devient moins prévisible. L’échelle moyenne du réchauffement au Canada jusqu’à maintenant est environ deux fois plus élevée que celle du réchauffement mondial, et elle devrait continuer de l’être.

Nous travaillons avec nos partenaires pour mieux comprendre les répercussions, les vulnérabilités et les risques liés à ce climat changeant. L’initiative de la CCN sur l’adaptation aux changements climatiques nous aidera à accroître la résilience de la région.

L’initiative de la CCN sur l’adaptation aux changements climatiques comporte trois étapes.

  • Étape 1 (terminée) : Commander une vaste étude sur les projections des changements climatiques pour la région de la capitale nationale.
  • Étape 2 : Utiliser les projections (établies à l’étape 1) afin de comprendre les risques les plus importants pour les gens, les infrastructures, l’économie et la nature.
  • Étape 3 : Utiliser les évaluations (réalisées à l’étape 2) pour établir un plan de gestion des risques les plus importants et prioriser nos efforts.