Le site existant

La plage est l’attraction principale ainsi que la colline gazonnée, qui devrait être gardée libre pour y faire du toboggan, selon la rétroaction publique. Le stationnement de 65 places domine le site, rendant le parc sous-utilisé. Les ruines de la scierie Skead sont bloquées par des plantes envahissantes, ce qui est également le cas tout le long de la pente raide jusqu’à la plage sablonneuse. Une bonne partie de la plage de pierres et de galets est sous l’eau parfois chaque année. Le sentier polyvalent est près de la promenade et des collisions se passent souvent entre les cyclistes et les piétons, surtout dans l’aire encerclée. Le sentier piétonnier est plus près de la rivière et il est également la route pour le sentier d’hiver.

Le concept d'aménagement paysager proposé

Jetant un regard sur le design, l’un des grands objectifs du projet consiste à animer le parc. Actuellement, la plage fonctionne bien, et l’ajout de certains obstacles tels que des parasols nuirait à l’entretien du sable. Nous avons donc décidé de la laisser telle quelle – y compris la colline gazonnée. En revanche, en enlevant le stationnement et son entrée, nous libérons le secteur de l’autre côté du pavillon, ce qui nous permet d’ajouter de nouvelles commodités à cet endroit, y compris trois points d’observation. Au milieu, nous avons prévu une aire de piquenique gazonnée et une aire de sports telle que des terrains de volleyball.

Un autre objectif consiste à améliorer la circulation. Pour commencer, les voies cyclistes et piétonnières seront séparées. Le sentier près de la promenade sera pour les cyclistes, faisant en sorte qu’ils ne croisent pas de chemin routier. Les cyclistes arriveront dans une zone où ils croiseront plusieurs voies piétonnières, où ils seront notifiés de céder le passage aux piétons. Le chemin qui mène à la plage sera séparé. Les piétons poursuivront leur progression le long de la plage et prendront ensuite un sentier existant à droite. Entre la terrasse pour le café et le restaurant, nous explorons des options à accès universel. Le sentier se rend ensuite de la terrasse supérieure, continuant le long du sommet de la pente, à un sentier existant à gauche. Le niveau de la plage de pierres et de galets restera tel quel, sans une piste formelle, car il offre une bonne résilience au courant, aux inondations et à la glace.

L’accès des véhicules sur ce côté de la promenade se limitera à quatre endroits à accès universel; à un débarcadère; à des lieux d’entreposage et de ramassage des poubelles, derrière un monticule paysager; et à un accès d’urgence pour se rendre au bâtiment. Il y aura un stationnement de 91 places de l’autre côté de la promenade et des feux de circulation à l’intersection pour s’y rendre.

Descendant vers la plage, un terre-plein paysager créera une séparation nette entre les voies piétonnières et cyclistes et réduira la dispersion du sable sur le sentier cyclable. Sur la plage, une promenade en bois formera un point de convergence pour plusieurs sentiers. Nous y installerons des bancs. Le design intègre presque tous les arbres existants, y compris les pins longeant la promenade et les saules aux abords du pavillon.

Pour améliorer la jouissance du public des ruines de la scierie Skead, nous remplacerons les plantes envahissantes par de la végétation indigène de faible hauteur, afin de rendre les ruines visibles, et nous créerons des accès à la plage de pierres et de galets. Au-dessus des ruines, nous aménagerons une terrasse en bois où l’on pourra s’asseoir ou lire des panneaux d’interprétation de la scierie Skead. L’aménagement d’une berme adjacente créera une élévation plus haute pour des panoramas vers la rivière. Nous y aménagerons une glissoire et une pompe manuelle pour que les enfants puissent pomper de l’eau dans une cascade à billes de bois.

Un deuxième point d’observation sera enchâssé dans la pente et servira comme endroit agréable pour admirer le coucher du soleil. Des couches de roches seront installées, formant des places où s’asseoir et un accès à la plage de galets. Tout le long de cette pente, les buissons envahissants seront remplacés par des plantes indigènes, offrant des vues vers la rivière. Nous proposons un jardin de plantes indigènes de l’autre côté du sentier.

Au troisième point d’observation, sur la terrasse du niveau supérieur, il y aura un panneau d’interprétation des pavillons et de la plage.

Le sentier d’hiver damé sera intégré dans le plan. Une voie damée mènera à un support à skis aux abords du restaurant, et une autre au hall public et aux toilettes.