La pointe Kìwekì, auparavant nommée la pointe Nepean, est l’un des belvédères les plus spectaculaires de la région de la capitale nationale, ce qui en fait une destination clé.

Son réaménagement par la CCN vise à en faire un parc animé digne du 21e siècle, au cœur de la ville. Pour assurer la sûreté des lieux et la sécurité du public durant les travaux, le chantier restera fermé jusqu’à l’été 2023.

Carte des secteurs fermés à la pointe Kìwekì

Nouvelles du projet

Un nouveau nom

Le conseil d’administration de la CCN a approuvé le changement de désignation de la pointe Nepean ainsi que le nom de la nouvelle passerelle qui la relie au parc Major’s Hill.

Les nouveaux noms sont les suivants :

  • pointe Nepean : pointe Kìwekì, un mot qui signifie « retour à la terre natale ».
  • passerelle : passerelle Pìdàban, un mot qui signifie « aube ».

Les noms choisis s’inscrivent dans les visées du plan d’interprétation de la pointe Kìwekì et des appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Ces nouvelles désignations rendent audible la présence algonquine, dans la région, et mettent en valeur la culture et la langue de la Nation algonquine.

Le chantier

Le réaménagement en cours est en chantier depuis novembre 2019. À ce jour, la démolition du théâtre de l’Astrolabe est terminée, ainsi que l’enlèvement des monuments et des statues, y compris les œuvres d’art du Musée des beaux-arts du Canada. Ces éléments ont été relocalisés ou sont en entreposage et en cours de restauration. Leur réintégration au nouvel aménagement est dans les plans.

Incidence de la fermeture du secteur

Même si le secteur en construction est fermé, le public a toujours accès aux œuvres d’art du Musée qui sont situées en dehors du chantier. La CCN et le Musée ont pris les précautions nécessaires pour les protéger.

La statue de Samuel de Champlain et la statue du guide anishinabé ont été retirées des lieux au cours des préparatifs de la construction. La CCN les réinstallera dans le nouvel aménagement à des endroits différents.

À propos du projet

L’impulsion créatrice de ce réaménagement repose sur le plan conceptuel « Paysage de la grande rivière », la proposition gagnante soumise par Janet Rosenberg & Studio dans le cadre du concours international de design organisé en 2017.

Ce concept améliore les aspects accessibilité universelle, interprétation et aménagement paysager du parc, tout en créant de nouveaux points de vue. Il comporte notamment les éléments suivants :

  • une vue non obstruée de la région de la capitale, sur deux niveaux;
  • un abri architectural, la Pointe aux murmures;
  • une nouvelle passerelle rappelant le lien piétonnier historique entre la pointe et le parc Major’s Hill.

Grâce à un travail de coordination, l’équipe du projet y a apporté quelques modifications fondées sur une estimation plus précise des coûts et sur certains changements contextuels.

Participation et consultation

Tout au long du projet, la CCN a consulté le public, des parties prenantes du gouvernement fédéral et ses partenaires des Premières Nations.

En 2021 et 2022, elle a organisé des visites des lieux et des séances de travail avec les parties prenantes fédérales et des personnes représentant la Première Nation Kitigan Zibi Anishinabeg et les Algonquins de la Première Nation Pikwakanagan. Les séances ont essentiellement porté sur l’approche à adopter pour les éléments d’interprétation et sur l’emplacement définitif des statues.

Mise en œuvre

Partie 1

La première partie du plan conceptuel concerne l’aménagement paysager du parc et la passerelle menant au parc Major’s Hill.

Les aspects conceptuels comprennent :

  • l’amélioration de la clôture d’enceinte;
  • la construction d’un saut-de-loup;
  • la construction d’une passerelle reliant la pointe au parc Major’s Hill;
  • la construction d’un abri architectural donnant sur la rivière des Outaouais;
  • l’aménagement de sentiers menant le public à de multiples découvertes;
  • la plantation judicieuse d’arbres matures un peu partout dans le parc.

La clôture d’enceinte et le saut-de-loup mettront en valeur des points de vue spectaculaires et non obstrués de la région de la capitale et favoriseront la biodiversité des végétaux en bordure du parc.

Partie 2

La deuxième partie du plan conceptuel concerne les entrées du parc du côté de la promenade Sussex, en provenance du Musée des beaux-arts du Canada, ainsi que la reconfiguration de la rue St. Patrick. Il s’agit d’aménagements distincts qui nécessiteront une certaine coordination avec divers intervenants fédéraux et municipaux.

Processus et échéancier

Ce projet de réaménagement a été entrepris en 2014 et est toujours en cours.

2014 : Lancement du projet
Un atelier de planification public aide la CCN à esquisser la vision et les éléments conceptuels du réaménagement.

2017 : Tenue du concours de design international
En novembre, le conseil d’administration de la CCN approuve la proposition gagnante, « Paysage de la grande rivière ».

2019 : Début de la démolition

2020 : Approbation par le conseil du plan conceptuel révisé

2021 : Approbation par le conseil du reste des éléments conceptuels

En 2021, la CCN a entrepris l’aménagement de plusieurs éléments :

  • l’infrastructure requise pour divers aspects du projet;
  • la salle mécanique souterraine;
  • l’abri architectural;
  • la clôture d’enceinte et le saut-de-loup;
  • la fondation des dispositifs d’éclairage.

2022 : Approbation par le conseil des modifications au plan et du changement de désignation des lieux

2023 : Fin des travaux

Les travaux prendront fin et les lieux rouvriront d’ici l’été 2023.


La mise en œuvre de ce projet s’inscrit dans le cadre des importants projets d’infrastructure de la CCN et est financée par l’investissement de 52,4 millions de dollars annoncé dans le budget de 2020 du gouvernement du Canada.