Benjamin Hiard

Agent de programme, Activités de plein air

Trois dameuses sur une piste de ski de fond au belvédère Étienne-Brûlé.

Saviez-vous que le parc de la Gatineau est reconnu à l’échelle internationale pour la qualité de ses sentiers de ski de fond? L’entretien d’un réseau de sentiers de plus de 200 km est tout un art, et notre équipe d’entretien en a fait une spécialité au fil des ans.

Nous ne sommes pas arrivés là du jour au lendemain; bien que nous TRAVAILLIONS de nuit. Nous y reviendrons. L’équipe d’entretien possède 70 années d’expérience cumulées! L’instinct, le savoir-faire et l’expérience de ses membres leur permettent de prendre des décisions éclairées concernant le damage des pistes.

Intéressons-nous de plus près au travail de l’équipe.

Travailler de concert avec mère Nature

Les conditions optimales pour le damage des pistes de ski de fond : de la neige fraîche et des températures froides, mais pas trop! À vrai dire, mère Nature fait toujours ce qu’elle veut, et ce n’est pas toujours ce qui convient le mieux aux pistes de ski. Heureusement, notre équipe d’entretien possède un savoir-faire exceptionnel dans ce domaine.

L’essentiel : la neige!

La neige fraîche offre les meilleures conditions de damage, puisqu’elle est légère et malléable. La neige humide est lourde et la neige poudreuse et sèche a tendance à s’envoler; toutes deux sont difficiles à travailler.

Mais le plus difficile à travailler? L’absence de neige! Pourtant, même avec peu de neige, l’équipe d’entretien parvient à accomplir des miracles.

Il faut distinguer le froid… et le FROID!

Les températures comprises entre -1 °C et -15 °C sont les MEILLEURES pour le damage. Elles permettent de maintenir la qualité de la neige de base et de la neige de surface.

Même si les skieurs peuvent continuer à profiter du parc par temps froid, les températures très froides (-20 °C et moins) ne sont pas idéales pour le damage. Elles posent particulièrement un problème en début de saison, lorsque la base des pistes est mince et que les nuits froides menacent de la transformer en glace.

Les multiples saisons de l’hiver

Début de l’hiver : établir les bases d’une bonne saison

Avant que les dameuses puissent se lancer sur les pistes, les membres de l’équipe d’entretien doivent créer la base en compactant la neige. C’est pour cette raison que chaque chute de neige est une occasion et une richesse que l’on s’efforce de préserver.

L’équipe comble alors les trous, les dépressions et les fossés, et recouvre les rochers, qui représentent de réels dangers pour les skieurs. Elle veille également à ce que la neige ne soit pas mélangée aux feuilles et autres débris, afin de la maintenir bien ferme et empêcher son dégel prématuré en fin de saison. Parfois, ce travail prend plusieurs semaines.

Dès les premières chutes de neige, il est important que les gens restent sur les pistes désignées pour leur activité. En effet, le fait de marcher sur les pistes de ski rend la surface inégale et durcit la base, ce qui annule le précieux travail accompli par nos équipes.

Dameuse effectuant un damage en « velours côtelé ».

Encore tôt dans l’hiver : que le damage commence!

Les travaux de damage de début de saison commencent sur le réseau des promenades. Les promenades sont asphaltées et dépourvues d’obstacles naturels, la neige s’y accumule donc rapidement. Sur les autres sentiers, nous avons besoin d’une couche de neige plus épaisse avant de pouvoir commencer à travailler.

Dès que la quantité de neige le permet, les sentiers les plus larges menant au cœur du réseau (p. ex. les sentiers 1 et 50) sont priorisés pour le damage.

Par la suite, les dameuses effectuent les travaux suivants :

  • élargissement des sentiers;
  • traçage des pistes sur toute la largeur des sentiers;
  • dépôt de neige le long des sentiers pour l’utiliser lorsque les conditions se dégradent.

Lorsque les sentiers recommandés sont en nombre suffisamment pour offrir plusieurs points de départ dans les différents secteurs, la saison est officiellement lancée. À partir de ce moment, il faut se procurer un laissez-passer quotidien ou saisonnier pour utiliser les sentiers de ski de fond du parc de la Gatineau.

Milieu de saison : des pistes parfaites

Gros plan au sol du velours côtelé sur les pistes de ski de fond.

En milieu de saison, quand les températures oscillent autour de -15 °C, la surface demeure ferme. L’adhérence est alors excellente, le « velours côtelé », soit la surface lignée tracée dans la section centrale pour le pas de patin, est parfait, et les pistes de pas classique, bien marquées.

Un entretien de l’ensemble du réseau nécessite en moyenne 60 heures de travail cumulées. Dans des conditions idéales, le damage prend environ 6 à 8 heures par personne. Parfois, il peut prendre jusqu’à 14 heures!

Les pistes de ski sont damées au moins trois ou quatre fois par semaine, selon les conditions. Le damage se déroule généralement la nuit ou tôt le matin.

Fin de saison : le printemps s’installe

En fin de saison, même si les températures demeurent au-dessous de zéro, l’allongement des journées et l’intensification des rayons du soleil font fondre la neige en surface. L’eau pénètre alors dans la base, ce qui favorise la formation de glace sur les sections ensoleillées des sentiers. Ce cycle s’accélère sous l’effet de la hausse des températures et du vent.

En résumé, l’entretien d’un si grand réseau de sentiers exige beaucoup d’expertise, de patience et de travail de la part de notre équipe, sans oublier l’aide de mère Nature.

Dorénavant, si vous croisez des membres de l’équipe d’entretien du parc, n’hésitez pas à les saluer. Leur priorité est de vous offrir les meilleures conditions de piste possible.

Bon ski!