Communiqué

Publié le 9 octobre 2020

Un nouveau financement contribuera à améliorer la résilience et l’aspect sécuritaire de certains des actifs les plus emblématiques de la CCN


Région de la capitale du Canada –
L’honorable Anita Anand, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement; Marc Seaman, président du conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale (CCN); et Tobi Nussbaum, premier dirigeant de la CCN ont annoncé aujourd’hui l’octroi à la société d’État d’un nouveau financement devant servir à réhabiliter certains des actifs les plus emblématiques de la région de la capitale du Canada et à les maintenir sécuritaires.

Cet investissement de 52,4 millions de dollars contribuera immédiatement à régler les problèmes de santé et de sécurité les plus criants, notamment ceux des deux ponts interprovinciaux dont s’occupe la CCN. Il ciblera en grande partie les actifs endommagés par les inondations du printemps 2019, en vue de les rendre plus résilients aux manifestations du changement climatique.

Pour 2020-2021, la CCN compte investir ces crédits additionnels dans ce qui suit :

  • Réhabilitation des actifs endommagés par les inondations et amélioration de leur résilience : environ 13 millions de dollars serviront à réhabiliter les berges et les sentiers qui ont été endommagés par l’inondation de 2019 et à planifier la résilience à long terme des actifs.
  • Réalisation de l’entretien différé : approximativement 31,5 millions de dollars seront alloués à l’atténuation des risques pour la santé et la sécurité publiques liés aux phénomènes météorologiques extrêmes et à l’impact des inondations touchant divers actifs. La réhabilitation de la Pointe Nepean et la reconstruction du belvédère Champlain font partie des travaux prévus à cette fin.
  • Réhabilitation de liens interprovinciaux : quelque 8 millions de dollars seront consacrés à réhabiliter les berges à proximité du pont Portage ainsi qu’à entretenir et réhabiliter le pont Champlain.

Dans la région de la capitale nationale, l’inondation de 2019 est l’une des pires jamais enregistrées. Dans le cadre des efforts collectifs pour s’adapter aux effets du changement du climat, la CCN a recueilli des projections climatiques qui l’aideront à planifier ses initiatives en matière de résilience. Elle est ainsi mieux outillée pour comprendre les risques les plus importants auxquels sont exposées les personnes, l’infrastructure, l’économie et la nature, et pour planifier la gestion de ces risques.

La CCN continuera de travailler avec le gouvernement du Canada, ses partenaires et différentes parties prenantes pour que l’infrastructure et d’autres actifs fédéraux de grande valeur, qui définissent le caractère symbolique, naturel et culturel de la région de la capitale du Canada, soient entretenus et restaurés de manière à les rendre résilients et conformes aux besoins de la population.

L’annonce de cette nouvelle, aujourd’hui, a eu lieu près du mur de soutènement du sentier Britannia, qui avait été endommagé lors des inondations de 2017 et 2019. La CCN a terminé la réhabilitation d’une partie de ce mur en mars 2020, et ce nouveau financement l’aidera à poursuivre la réhabilitation d’autres sections du mur pour accroître la résilience et la longévité du mur.

Citations

« Les actifs que gère la CCN définissent la capitale du Canada. Ils sont essentiels à son caractère symbolique et historique; à son identité; et à la qualité de vie, pour les gens de la région comme pour des visiteurs. C’est pour cela que le Parlement a approuvé l’investissement proposé par le gouvernement du Canada. Il reconnaît le rôle prédominant que joue la CCN afin d’assurer, pour l’ensemble de la population canadienne, la préservation du patrimoine naturel et bâti de la capitale ainsi que sa résilience face aux changements du climat. »
– L’honorable Anita Anand, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

« Les investissements dans le réaménagement de la pointe Nepean; la résilience des berges de la rivière des Outaouais; l’accès durable à nos précieux espaces verts; et bien d’autres projets encore fortifient des actifs qui donnent à la région une importance nationale. Les personnes qui vivent ici seront satisfaites de cet engagement du gouvernement à préserver la nature et le caractère de cette capitale, et ce, pour le pays tout entier. »
– Tobi Nussbaum, premier dirigeant, Commission de la capitale nationale

Les faits en bref

  • En 2018, la CCN a obtenu un financement de 55 millions de dollars pour entreprendre, sur des actifs prioritaires, des travaux d’entretien essentiels qui avaient été différés. Cet investissement donnait suite aux recommandations du Bureau du vérificateur général du Canada dans son rapport d’examen spécial de 2017. Ce rapport traitait notamment de l’état et de l’entretien des actifs de la CCN.
  • À titre de plus importante propriétaire foncière de la région de la capitale du Canada, la CCN assure l’intendance de 11 % de la masse de terrains de la région et d’actifs tels que des bâtiments patrimoniaux, des promenades, des sentiers, des ponts, des parcs, des monuments commémoratifs et des œuvres d’art public. Cette infrastructure sert aux citoyens et aux visiteurs de la région et contribue à définir l’importance symbolique, naturelle et culturelle de la région de la capitale du Canada.
  • La stratégie de développement durable de la CCN est appuyée par 36 mesures axées sur la lutte contre le changement climatique, la construction d’une infrastructure résiliente, la protection de la biodiversité et de la qualité de l’eau, la promotion de l’agriculture durable et de collectivités sûres et en santé, et le rapprochement des Canadiennes et des Canadiens avec la nature.
  • La CCN est une société d’État fédérale qui rend des comptes au Parlement par l’entremise de la ministre des Services publics et de l’Approvisionnement.

Information

Grâce à un investissement de 52,4 millions de dollars, en 2020-2021, les projets ci-après atténueront les problèmes de santé et de sécurité les plus graves touchant les actifs de la CCN, notamment ceux que les crues printanières ont endommagés en 2019, dont le pont Champlain.

Il faut savoir que certains de ces projets s’étendent sur plusieurs années. Pour cette raison, seuls les investissements de l’an 1 sont mentionnés ci-après. Le public et les médias seront informés régulièrement de la progression de ces projets sur le site Web de la CCN et sur les canaux de réseau sociaux qu’elle utilise.

Réhabilitation des actifs endommagés par les inondations et amélioration de leur résilience – environ 13 millions de dollars

  • Mur du sentier Britannia – Le mur en pierre qui soutient une partie surélevée du réseau du Sentier de la capitale s’est détérioré davantage au cours de l’inondation de 2019 et a besoin d’être réhabilité. La phase 1 du projet a pris fin en mars 2020 et la phase 2, qui est prévue pour 2021, verra la poursuite de la réhabilitation du mur.
  • Parc Jacques-Cartier – La restauration et le nettoyage du parc en vue de satisfaire aux exigences de santé et de sécurité publiques sont en cours. Ce projet sera terminé à l’automne 2020.
  • Berges de la rivière Gatineau et du lac Leamy – Une partie des berges a été endommagée par l’inondation de 2019 et a besoin d’être réhabilitée. La stabilisation des berges au moyen de méthodes durables sera entreprise, dans le but d’éviter une plus grande détérioration de l’environnement.
  • Berge de l’est du parc de l’île Chaudières – Les berges québécoise et ontarienne de l’est du parc de l’île Chaudières, qui ont été grandement endommagées au cours de l’inondation de 2019, doivent être reconstruites de manière à pouvoir mieux résister au très fort courant de la rivière des Outaouais.
  • Escarpement de la colline du Parlement – Dans le but d’améliorer la stabilité de l’escarpement, affaiblie par une érosion importante, une étude géotechnique de la pente sera réalisée et les dispositifs d’ancrage seront refaits, au besoin.
  • Quai de Hull – Des sections endommagées du quai doivent être reconstruites pour assurer l’intégrité de la structure, et la promenade de bois a besoin d’être stabilisée le long de la rive nord du parc Jacques-Cartier.

Réalisation de l’entretien différé – environ 31,5 millions de dollars

Structures et murs

  • Lac Mud – Un nouveau sentier universellement accessible sera aménagé pour relier l’entrée menant au ruisseau Pinecrest et l’usine de purification de l’eau Britannia. Ce projet comprendra aussi la réhabilitation de la promenade en bois du secteur, qui a été endommagée lors de la dernière inondation.
  • Belvédère Champlain À la suite de l’effondrement d’une partie du mur de soutènement du belvédère Champlain, dans le parc de la Gatineau, les lieux ont été fermés au public pour permettre les travaux de reconstruction nécessaires. Les travaux en cours visent notamment à rendre cette importante structure historique accessible à tous, toute l’année.
  • Mur de la promenade du Colonel-By – Certaines sections du mur sont instables et ont besoin d’être réparées. Celles qui sont les plus mal en point seront remplacées.
  • Mur du jardin de Maplelawn – Dans son état actuel, le mur du jardin Maplelawn est instable et certaines sections risquent de s’effondrer. Ces sections auront besoin d’être réhabilitées, voire reconstruites.


Parcs

  • Pointe Nepean – Ce projet comprend l’enlèvement du théâtre de l’Astrolabe et de l’infrastructure connexe, lesquels ont atteint la fin de leur cycle de vie et ne satisfont plus aux normes d’accès universel. Le réaménagement en cours donnera la chance de mettre en place de nouveaux éléments d’interprétation dans un concept novateur et d’améliorer l’aménagement paysager ainsi que l’accès du public dans le cœur de la capitale.


Bâtiments et
systèmes électriques

  • Remplacement de certains ascenseurs – Les ascenseurs de diverses propriétés locatives de la CCN sont désuets. Des mises à niveau sont nécessaires pour satisfaire aux normes de sécurité.
  • Systèmes électriques – Divers éléments d’infrastructure et composants électriques doivent être mis à niveau de manière à satisfaire aux exigences de sécurité actuelles des propriétés commerciales.

Liens interprovinciaux – environ 8 millions de dollars

  • Berges à proximité du pont PortageEn raison des dommages importants causés par l’inondation de 2019, ces berges seront consolidées de manière à solidifier le pont Portage et pour réparer la partie riveraine de cette structure.
  • Pont Champlain – Les garde-corps ont besoin de réparation. En outre, il faut repeindre certaines sections du pont et refaire le surfaçage par endroits.

Liens

Renseignements aux médias

Sofia Benjelloun
Relations avec les médias – CCN
343-549-7203
Sofia.Benjelloun@ncc-ccn.ca