Christine Mailhiot

Adjointe aux communications

Saviez-vous que nos agents de conservation ont mené près de 50 opérations de recherche et sauvetage pour des gens qui s'étaient perdus dans le parc de la Gatineau en 2020? Ce nombre ne prend pas en compte les recherches et les sauvetages pour blessures ou raisons médicales. Personne n’est à l’abri d’un imprévu.

En cherchant un moyen d’approfondir mes connaissances sur la survie en forêt, j’ai décidé de m’inscrire à un atelier virtuel, offert par Les Amis du parc de la Gatineau en collaboration avec Sauvetage Bénévole Outaouais. C’est l’une des nombreuses activités offertes par l’organisme au cours de l’année.

Découvrez quels gestes poser avant et pendant votre sortie dans le parc de la Gatineau pour profiter du plein air en toute sécurité!

Préparer sa sortie

Il est primordial d’être bien préparé pour éviter les ennuis sur le terrain. Puisqu’un visiteur averti en vaut deux, voici les meilleurs conseils pour préparer une sortie sécuritaire.

Connaître le terrain

Une randonneuse en train de consulter la carte des sentiers d’hiver du parc de la Gatineau

Secteur, dénivelé, routes à proximité. Vous familiariser avec l’environnement avant votre sortie vous aidera à mieux anticiper l’effort et le temps nécessaires pour votre activité, en plus de diminuer les risques de vous perdre en chemin.

Les secteurs au nord du parc de la Gatineau, comme le lac Philippe et la vallée du ruisseau Meech, sont plus sauvages et plus éloignés de la ville que ceux au sud du parc. Pensez à télécharger (et à tester à l’avance) des applications de navigation comme Maps.me ou Avenza Maps. Munissez-vous aussi de la carte des sentiers d’hiver (disponible en format papier au Centre des visiteurs ou en format PDF à télécharger) pour ne pas être pris au dépourvu.


Lire la carte

Il est bien d’avoir une carte, mais encore faut-il savoir la déchiffrer. Regardez bien l’échelle au bas de la carte pour évaluer correctement les distances. Une échelle de 1 : 50 000 veut dire qu’un centimètre sur la carte équivaut à 50 000 centimètres (500 mètres) sur le terrain.

La carte donne également de l’information sur le relief. Plus les lignes – ou courbes de niveau – sont rapprochées, plus le terrain est escarpé.

Notez aussi que la taille et l’emplacement des lacs et des ruisseaux sur la carte peuvent différer de la réalité. Il est donc important de rester sur les sentiers officiels en tout temps.

Prendre en compte la météo

En hiver, le soleil se couche tôt et les températures peuvent chuter rapidement. Les conditions climatiques au moment de votre départ pourraient être bien différentes de celles de votre retour. Pensez à consulter le radar météo d’Environnement Canada avant de partir et à adapter votre itinéraire ou votre équipement en conséquence.


Faire un plan de route

Le plan de route peut faire toute la différence pour l’équipe de sauvetage, s’il vous arrive un pépin. Votre plan de route devrait contenir :

  • Votre point de départ (p. ex., numéro de stationnement)
  • Le sentier que vous comptez emprunter (numéro de sentier et activité)
  • La distance et l’heure de retour prévues
  • Le nom et l’âge des personnes qui vous accompagnent. *

* Il n’est pas recommandé de partir seul.

Partagez votre plan avec quelqu’un de votre entourage qui ne participe pas à la sortie. Ce peut être aussi simple qu’un texto ou une note laissée sur le coin de la table.


Connaître vos limites

Patrouilleurs en train d’aider un usager en difficulté dans le parc de la Gatineau

Faites attention à ne pas surestimer vos connaissances ou vos capacités physiques. Commencez par planifier de plus courtes sorties sur des sentiers plus faciles et augmentez graduellement l’intensité, si vous le désirez. Respectez vos limites et écoutez votre corps.

Si vous souhaitez faire de longues sorties, vous renseigner sur les techniques de survie en plein air et sur les principes de base en premiers soins est une bonne idée. Plusieurs organismes, comme la Croix-Rouge canadienne, offrent des formations de secourisme en milieu naturel.


Être bien équipé


Apporter avec soi le bon matériel est primordial pour vivre une belle expérience de plein air. Consultez la section Quoi apporter de la page Le parc en toute sécurité pour connaître tous les éléments essentiels à glisser dans votre sac à dos!

Si vous sortez à deux ou en groupe, partagez-vous l’équipement. Chacun de ces éléments pourrait faire la différence dans une situation d’urgence.


Pendant la sortie

Vous avez évalué le terrain, consulté les prévisions météorologiques, fait votre plan de route et préparé votre équipement. Vous êtes prêt à découvrir le parc de la Gatineau! Mais quoi faire si les choses tournent mal?

Les dangers du froid

En hiver, les dangers liés au froid sont bien réels. Voici quelques conseils afin de limiter les pertes de chaleur et d’ainsi réduire les risques d’hypothermie :

  • Appliquer le principe de l’habillement multicouche
    • Une couche près du corps pour évacuer l’humidité (le coton est à éviter)
    • Une couche isolante pour se garder au chaud
    • Une couche imperméable ou coupe-vent pour se protéger des intempéries
  • Se changer immédiatement après l’effort physique ou si les vêtements sont mouillés
  • Toujours avoir avec soi une tuque ou un bonnet pour éviter la perte de chaleur par la tête
  • Rester bien hydraté (même sans la sensation de soif) et manger des collations
  • Ne jamais s’asseoir directement sur le sol
  • Éviter de rester trop longtemps dans des endroits dégagés et venteux


Perdre son chemin

Patrouilleurs en vélo d’hiver dans le parc de la Gatineau

Perdre ses repères en milieu naturel peut être assez déstabilisant. Restez calme et tentez de trouver votre position en vous servant des outils que vous avez avec vous : cellulaire et applications GPS, carte, boussole.

Si vous vous trouvez à proximité d’un relais de jour, rendez-vous à cet endroit. Les relais sont équipés d’un poêle à bois et d’un système de communication d’urgence.

Si vous vous trouvez dans une situation d’urgence loin d’un relais ou d’une route passante, restez sur place. Si vous le pouvez, signalez votre position à l’aide de votre téléphone et d’un sifflet et tentez de vous protéger du froid en attendant les équipes de recherche et sauvetage.

Rappelez-vous aussi que vous n’êtes pas seul. Le parc de la Gatineau est vaste, mais il est aussi bien connu et documenté. Des centaines d’usagers sillonnent les sentiers du parc tous les jours. Une patrouille bénévole arpente aussi les sentiers officiels et peut prodiguer une assistance immédiate et des premiers soins.


Les priorités de survie

S’il vous arrive un pépin majeur, il est important de vous concentrer sur les priorités de survie pour savoir quel élément devrait être pris en charge en premier. Tentez de deviner les priorités de survie en faisant ce petit test! (Réponses au bas de la page)

Vous ne pouvez pas passer plus de trois (3)...

  • minutes sans _____
  • heures sans _____
  • jours sans _____
  • semaines sans _____
  • mois sans _____

Réponses : 1. Air; 2. Abri (vêtements, chaleur, etc.); 3. Eau; 4. Nourriture; 5. Interaction humaine (incluant les interactions virtuelles).

Pour en apprendre plus

Vous avez aimé le contenu de ce blogue? Découvrez la programmation des Amis du parc de la Gatineau pour connaître les ateliers offerts en 2021 et abonnez-vous à leur infolettre!

Les Amis du parc de la Gatineau est un organisme sans but lucratif qui a pour mission d’aider le public à découvrir et à comprendre les ressources naturelles et historiques du Parc, tout en encourageant leur conservation. Leurs ateliers en ligne sont gratuits, mais l’aide du public, sous forme de dons, est précieuse. Les dons reçus servent à financer des projets de recherche scientifique, à recruter des bénévoles et à organiser d’autres activités éducatives visant la promotion et la protection du patrimoine naturel et culturel du parc de la Gatineau.